Recevoir un colis de KT Heng

KT Heng et moi nous nous connaissons virtuellement sur Facebook, le réseau social « des vieux » ;o) Nous ne nous sommes jamais vues et je ne connais rien d’elle sauf qu’elle habite aux Pays-Bas et qu’elle m’a envoyé un colis rempli de bonnes choses et de produits asiatiques en ce début d’année !

Dans un monde qui va mal, selon les politiques et les media, je trouve extraordinaire qu’une parfaite inconnue soit capable de prendre du temps pour choisir des cadeaux, les emballer avec soin et me les envoyer ! Je ne saurai comment la remercier pour ce geste inattendu qui me touche beaucoup et dont j’ai déjà largement profité : il ne reste plus de popcorn ni de galettes de riz, miam :oP

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce que j’ai trouvé le plus touchant dans les petits paquets de KT Heng, ce sont ses mots poétiques écrits sur des post-it en forme d’étoiles de toutes les couleurs qui commençaient tous par « Je t’offre… »

Je t’offre…

  • Des petits nuages sucré-salé difficiles à oublier. Popcorn Chio Sweet and Salty. Ca, c’est sûr, j’ai avalé le paquet en deux jours sans proposer un seul popcorn à Lui !
  • Des… euh… galettes de riz et de maïs soufflé aux pépites de chocolat Snacks a Jack. Izzi s’est emparée de l’étoile et l’a détruite avant que j’ai eu le temps de lire le message :o( Ce petit chat est impayable !
  • Un peu de mon bonheur. Je garde des souvenirs hauts en couleurs de mes voyages en Corée du Sud. Une pochette rose en tissu qui ne peut être que coréen avec ses bandes verticales rectangulaires et son papillon brodé. Je n’ai pas encore décidé de ce que je vais conserver à l’intérieur (une pharmacie de voyage ?) mais j’ai une véritable passion pour les pochettes.
  • De la douceur avec une Salux originale, le secret de beauté le mieux gardé des Japonaises. La Salux est une serviette de lavage exfoliante rectangulaire que l’on passe sur tout le corps pour se laver. Elle agit comme un gant de toilette en luffa mais elle est plus hygiénique car lavable en machine. Utilisée quotidiennement, elle permet d’améliorer la circulation sanguine, de lutter contre la cellulite et surtout d’avoir une vraie peau de bébé, ce qui est parfait en hiver quand on a tendance à avoir la peau de crocodile comme moi. Ce qui est amusant, c’est que ma mère coréenne m’en donnait chaque fois que je lui rendais visite à Séoul sans que je sache quoi faire avec (mon niveau de coréen est trop faible pour que je comprenne le mot exfoliation ;o)) et c’est grâce à KT Heng que j’ai trouvé toutes les informations sur le net en entrant le mot Salux !
  • Du support et de la stabilité et un peu de bling bling aussi. Un support In Win iBite pour smartphone rose avec un strass pour le côté girly et clinquant, bien pratique pour mon iPhone quand je consulte une recette de cuisine ou regarde une vidéo.
  • De la délicatesse et de la patience. Un sachet de graines d’arbre à soie que je me réjouis de planter. J’espère réussir à les faire germer et vous tiendrai au courant de l’évolution !
  • Un peu de compagnie (en plus de celle d’Izzi) rapportée de Corée pour tes heures de voyage intérieur. Un adorable marque-page en forme de tête de chat qui m’accompagnera pendant mes longues heures de vol d’avion. Quant à Izzi, vous savez déjà qu’elle dévore les post-it quand je n’y prends pas garde ;o)

Chère KT Heng, je te remercie encore une fois pour ta gentillesse et tes délicates attentions qui ont fait mouche en espérant que nous aurons l’occasion de partager un jour un goûter digne de ce nom en Hollande, en Suisse ou ailleurs, qui sait ? Je t’embrasse.

Recevoir un colis de KT Heng

Un achat par semaine no 1

Soho Fashion Diary
Smythson

*****

Commencer l’année avec un agenda neuf est devenu un rituel et un agenda Smythson un luxe.

Quand j’étais à Nanjing fin octobre 2016, j’ai reçu un très bel agenda avec des illustrations de coq, 2017 étant l’année du coq de feu dans le calendrier lunaire chinois, mais je l’ai offert à une assistante pour la remercier de son travail à mon retour. Il m’en fallait donc un autre.

Smythson ayant arrêté la production de mon modèle préféré Mayfair, je me suis rabattue sur le modèle Soho Fashion bleu électrique. La différence avec le Mayfair est que la semaine est résumée sur une seule page à gauche au lieu de deux et une page à droite pour la liste des tâches à faire. Comme le mot « Fashion » le laisse supposer, on y trouve les dates des défilés, ce qui me fait une belle jambe, ainsi que les adresses de commerces, hôtels, restaurants, bars, spas, etc. de New York, Londres, Paris et Milan, toutes plus élitistes les unes que les autres bien que peu originales : Barney’s à New York, Le Bon Marché à Paris, Harrod’s à Londres, Antonioli à Milan…

A l’ère 2.0, à quoi peut bien me servir un agenda papier ? Hormis le fait que le Soho Fashion Diary est un bel objet que je prends plaisir à manipuler tous les jours, je l’utilise pour noter mes rendez-vous, planifier mes activités privées et professionnelles, inscrire mes « devoirs » comme à l’école (cuisiner une blanquette de veau dans les règles de l’art, calculer le Schedule Performance Index (SPI) and Cost Performance Index (CPI) pour chaque projet, acheter des jouets pour Izzi, réfléchir à une proposition de sponsoring pour un stakeholder, jouer à FFXV et The Last Guardian), rassembler certaines informations importantes (dates, personnes de contact, no de comptes bancaires, codes projets).

Quant au format papier, c’est une question de choix et de préférence personnelle. J’aime avoir une vue synoptique de la semaine, ce que Calendrier sur mon iPhone ne me permet pas en raison de la taille limitée de l’écran.

J’ai aussi tenté l’aventure du Bullet Journal, en vogue sur les réseaux sociaux, mais je perdais trop de temps à créer un index, numéroter les pages, dessiner des plannings et migrer les données à la main. Puis, la méthode n’étant pas plus efficace pour moi qu’avec mon agenda et l’application de gestion de tâches Trello que j’utilise en parallèle, j’ai arrêté.

Il est évident que je n’aurais pas besoin de cet agenda si ma vie était plus simple ou que je travaillais ailleurs que dans un bureau mais c’est encore le meilleur moyen pour moi pour ne rien oublier (ou presque) et constater mes progrès de semaine en semaine.

1017571_w

1017571_w_s1
(c) Smythson
Un achat par semaine no 1

Découvrir Ilha do Sal, Cap-Vert

Processed with VSCO with j1 preset

Bonne et heureuse année 2017 à tous !

Certes, elle ne sera pas forcément mieux ni pire que les années précédentes mais je trouve positif de s’arrêter et de prendre le temps de souhaiter le meilleur à ses proches. Quant à prendre des résolutions, on les connaît tous : manger mieux, perdre du poids, arrêter de fumer, de boire, faire plus de sport, etc., mais depuis la Nirvana Villa à Koh Samui, j’ai cessé de me prendre la tête pour privilégier l’instant présent. Tout devient plus simple quand on accepte de ne pas être parfait !

abcProcessed with VSCO with j2 presetProcessed with VSCO with g3 preset

A Ilha do Sal, qui est en fait une île désertique balayée par les vents avec de très belles plages de sable fin, je n’ai rien fait à part dormir, me traîner de mon transat pour prendre le petit-déjeuner et dîner au restaurant.

aimg_8802
Les dîners n’étaient pas très variés mais bons. C’était souvent la pêche du jour (daurade, thon, poisson sabre) grillée au charbon de bois avec du riz, des pommes de terre ou des patates douces et des légumes

aimg_8803

aimg_8845
Nous avons dégusté des langoustes une seule fois sur la plage. Elles étaient délicieuses mais c’est un « crime » de les pêcher aussi jeunes et aussi petites alors qu’elles peuvent atteindre une taille de 60 cm pour un poids de 4 kg si on les laisse se développer tranquillement ! Une remarque que nous avons laissée au serveur, très aimable au demeurant

aimg_8867

Il y avait bien une saline à visiter et une proposition pour nager avec des requins mais j’évite les activités touristiques avec des animaux sauvages. L’endroit ne m’a pas laissé de souvenirs impérissables malgré le luxe de notre suite royale dans le premier hôtel de l’île mais représente une destination idéale pour les amoureux du farniente à quelques heures d’avion des grandes villes européennes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’ai lu aussi, de tout :

  • Avec les chiens, un roman sordide traitant d’un bourreau tueur d’enfants écrit par notre voisin Antoine Jaquier que je connaissais comme « l’homme tatoué aux deux chats dont un gros gris » avant que Brenda m’apprenne qu’il était écrivain et que je ne regarderai plus jamais de la même manière (notre voisin, pas Brenda ;o))
  • Un polar avec Jack Reacher de Lee Child, acheté par Lui, dont je ne me rappelle plus le titre vu qu’il ne m’a pas marquée plus que ça
  • La Quête de Robert Lyndon et Outlander 2, le Talisman de Diana Gabaldon que je traîne depuis plus d’un an sans arriver au bout. Décidément, les Ecossais roux ne doivent pas être ma tasse de thé ou plutôt ma flasque de whisky :o)
aIMG_8860.jpg
Vue depuis un des balcons de la suite. J’aime la poussière de la terre battue et cette lumière tamisée qui me rappelle que je suis en Afrique, une terre magnifique et envoûtante qui m’a conquise depuis le safari aux pieds du Kilimandjaro au Kenya

Le plus important est que je me suis reposée d’une année éprouvante marquée par la mort de maman et une vie professionnelle trop si intense que je fantasmais sur l’idée de donner mon congé pour mener une existence solitaire à la campagne avec mon chien, mon chat et mon âne et mes deux-trois poules… jusqu’à ce que je vois le portrait des candidats de L’amour est dans le pré :o)

aimg_8807aimg_8812Processed with VSCO with a4 preset

Je ne sais pas de quoi 2017 sera fait même si j’ai quelques pistes comme voyager encore et toujours et reconstruire le chalet de grand-papa Louis, un beau projet qui n’est pas une corvée mais un plaisir.  Et vous, quels sont vos plans pour cette année ?

Découvrir Ilha do Sal, Cap-Vert