Dîner à bord du Queen Mary

RMS Queen Mary
1126 Queens Hwy | Long Beach | CA 90802 | Etats-Unis d’Amérique

**** (*)

Dans l’ensemble, je me dis que j’ai la chance d’exercer un métier extraordinaire. Il y a des jours sans, bien entendu, et des tâches à régler qui me plaisent moins que d’autres, mais j’aime mon travail qui m’amène aux quatre coins du monde dans des lieux que je n’aurais pas imaginés.

17cfaf1b0823173136816018f9844b82aqm_6x_queen_mary_ship_16bit_warm

Prenons par exemple le RMS Queen Mary amarré à Long Beach à Los Angeles sur lequel j’ai été dîner il y a trois semaines. Comment aurais-je pu me douter que j’arpenterais un jour les couloirs de ce sublime paquebot transatlantique construit en septembre 1934 dans un chantier naval écossais ?

aIMG_E2131.jpg

En montant à bord, j’avais les images du film Titanic de James Cameron en tête et je me suis retrouvée projetée presque un siècle en arrière en découvrant les boiseries somptueuses, les parquets craquants et les salons d’origine de ce navire de légende. Je me suis vue, petite fille, m’amuser avec les poupées et leur garde-robe digne de Princesse Sara ou encore, jeune femme, amoureuse de Jack Dawson tant qu’à faire, courant dans les couloirs pour le rejoindre, vêtue d’une robe de satin cramoisie et de dentelle noire, les cheveux maintenus en chignon avec des perles.

2DB16B1E00000578-3286132-image-a-2_14455994464986046First_Class_Grand_Foyer_and_staircase_of_the_SS_France_of_1912

J’ai regretté ce temps que les moins de 80 ans ne peuvent pas connaître ;o) où la mode n’était pas au minimalisme ni aux vêtements unisexes, où l’on changeait de tenues en fonction des événements de la journée, où l’on ne concevait pas de sortir dîner sans longs gants blancs et où les femmes portaient des chapeaux larges et encombrants ornés de plumes, de fleurs ou de fruits, du moins pour les plus fortunées.

Dans la salle à manger de première classe au plafond immense, on nous a servi un menu d’inspiration européenne, simple et goûteux, avec une salade fraîcheur en entrée, un filet de bar en plat principal et un gâteau au chocolat en dessert que je n’ai pas réussi à finir (à part la Forêt Noire et le truffé au chocolat, je ne suis pas fan des gâteaux au chocolat).

aIMG_E2538aIMG_2138

aIMG_E2537
En fan absolue de Petite Princesse de Frances H. Burnett, je suis restée de longues minutes à contempler ces jouets : « Puis, elle (Sara) se tourna vers le plus gros carton, et souleva la Dernière Poupée. Un murmure parcourut l’assistance enchantée. (Sara propose d’ouvrir la malle de la poupée) : Elle s’assit par terre, et les fillettes l’entourèrent bruyamment pour apercevoir des cols de dentelle, des bas de soie, des mouchoirs ; dans un coffret à bijoux reposaient un collier et un diadème ornés de pierres ressemblant fort à des diamants ; il y avait des robes de bal, des toilettes pour aller se promener, des tenues de ville, des manteaux, des manchons et des chapeaux et même des éventails. Lavinia et Jessie en oublièrent qu’elles étaient censées avoir passé l’âge de s’intéresser aux poupées. »

aIMG_E2535aIMG_E2540

Je n’ai pas eu besoin de m’inscrire à la visite du bateau à minuit pour entrer en contact avec les fantômes qui hantent le navire – la petite Jackie qui squatterait une des piscines du pont inférieur telle Mimie Geignarde dans Harry Potter ou les âmes des 239 hommes d’équipage du croiseur HMS Curacoa, percuté accidentellement par le Queen Mary qui ne s’est pas arrêté pour les sauver pendant la 2ème guerre mondiale afin d’éviter d’être coulé à son tour par les sous-marins allemands – car chaque espace est imprégné de l’esprit des occupants d’antan, visiteurs ou soldats.

aIMG_2134aIMG_E2135

aIMG_E2545
Scorpion Submarine, un authentique sous-marin russe de la Guerre Froide que l’on peut également visiter.

J’ai longtemps rêvé de traverser l’Atlantique Nord à bord du Queen Mary 2 pour débarquer à New York 5 ou 6 jours plus tard, mais je crains qu’il n’ait pas le charme indéfinissable de son prédécesseur malgré ses cinq piscines, ses restaurants (une vingtaine en tout !), sa salle de bal, son théâtre, son casino, sa discothèque, son cinéma et tout ce que l’on peut concevoir en termes d’infrastructures modernes. Il y a certaines choses que l’argent ne peut pas acheter.

(c) photos 1, 2, 4-6 : Internet.

2 commentaires

  1. Le rêve !!! Je n’ai jamais lu Princesse Sarah mais il faudra un jour que je comble cette lacune. Je ne sais pas si le dessin animé existe. Je pense qu’une telle visite doit être magique. Une croisière peut en effet casser cette magie. Mon rêve (mais c’est vraiment cher et Lui n’est absolument pas tenté) serait de voyager en train avec l’Orient Express. A plus petite échelle, de prendre le train suisse pour visiter les glaciers et découvrir des paysages magnifiques. Je ne sais pas quel est ton métier mais il te fait découvrir des lieux hors du commun. Mais je suis sûre qu’il est aussi très dur. Bises.

    1. Il existe le dessin animé de Princesse Sarah, disponible gratuitement sur Youtube, mais il me plaît moins que le livre. Il y a également une bande dessinée. Je ne sais pas pourquoi ce livre m’a tellement marquée quand j’étais enfant. Peut-être parce qu’elle est orpheline et qu’elle est dans une pension de jeunes filles de bonne famille ? Heureusement pour moi, papa et maman ne m’ont jamais envoyée vivre dans une mansarde sous les toits et je n’ai jamais souffert du froid et de la faim avec eux, ouf ! 🙂

      Voyager dans l’Orient Express est un de mes rêves aussi et c’est fou que tu parles du train Glacier Express car je ne l’ai jamais pris alors qu’il se trouve en Suisse et que je sais que le trajet est fabuleux. Merci de me rappeler cette merveilleuse idée, il faut absolument que je le fasse un jour au lieu de partir tout le temps à l’étranger.

      Quant à mon métier, c’est vrai qu’il est prenant mais je ne le qualifierais pas de dur : travailler sur un chantier par tous les temps est un métier très dur, comme n’importe quel métier dans la restauration ou un métier où l’on nous met constamment la pression. Certes, je ne compte pas mes heures en fonction de tel ou tel événement, mais j’ai la chance d’être toujours dans un bureau au chaud et de vivre des moments extraordinaires. Bisous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s