Planifier la semaine 1

Chers amis lecteurs,

En cette première semaine de 2018, je vous souhaite mes meilleurs vœux pour l’année à venir qui ne sera pas forcément mieux ni pire que 2017 mais, comme le disait Gandhi : « Soyons le changement que nous voulons voir dans le monde » !

J’imagine que Gandhi faisait référence à une mission bien plus élevée et ambitieuse que de gérer ses propres activités quotidiennes mais je crois à la répétition et à l’accumulation des petites actions pour « avancer dans la vie », même si l’on peut légitimement s’interroger sur cette injonction : pour qui, pourquoi et par rapport à qui/quoi ? Que se passerait-il si l’on reculait et régressait ?

Pour l’heure, j’avoue que je n’ai pas envie de me poser ces questions. Je n’ai aucun objectif à atteindre ni de vision à long terme et navigue à vue – à part pour le travail parce qu’on me le demande ;o) – et suis heureuse de prendre les choses les unes après les autres, convaincue que c’est la manière dont j’appréhende l’événement et non l’événement en lui-même qui est importante. Ma parole, je deviens philosophe ;o)

Dans cette logique, je n’ai pas pris de résolutions. J’ai simplement décidé que cette année, je consacrerai mon attention chaque mois à un aspect particulier de ma vie, à commencer par la nourriture en janvier : observer mes habitudes alimentaires, lister mes aliments et mes boissons préférés, les objets que je possède, les produits que j’achète, fréquenter mes endroits favoris, découvrir de nouvelles adresses, choisir des recettes et les préparer, etc., et manger, bien sûr ! ;o) Attendez-vous donc à quelques articles sur le sujet.

Mes rendez-vous :

  • Mon déjeuner hebdomadaire ou presque au restaurant avec ma tante que j’ai revue hier après mes deux semaines de vacances au Costa Rica. Nous avons commandé le plat du jour, soit un petit bol de soupe de légumes, deux brochettes de poulet sauce thaï, de la salade verte et du riz basmati.
  • Un rendez-vous au salon de coiffure Red Room à Lausanne.
  • Une visite de chantier au chalet pour voir l’avancée des travaux pendant mon absence. Il paraît que le chalet a un toit en tuiles (noires, exigées par la Commune) et que les fenêtres sont posées à présent. Par ailleurs, l’escalier que nous avons choisi et qui n’est pas encore monté est magnifique d’après le maître d’œuvre. Je me réjouis de découvrir tout ça !
  • Appeler ma copine Madame pour organiser notre dîner de… Noël. Je ne vous explique pas le retard dans mon planning. A croire que je suis toujours en 2017.
  • Convenir d’une date avec mon Frangin pour fêter… Noël avec la Puce.

Mes plans cocooning :

  • Aller au cinéma. J’ai plusieurs films que j’ai envie de voir : Star Wars, Ferdinand, l’expérience interdite, le crime de l’Orient-Express, Molly’s Game, Tout là-haut.
  • Regarder les séries TV enregistrées : Guerre et Paix et The Last Kingdom, saison 2.
  • Dévorer une galette des rois pour l’Epiphanie.
  • Tricoter un châle/écharpe/gilet… euh ? Je ne sais pas comment appeler le vêtement que je suis en train de confectionner avec la laine de mouton portugais que j’ai achetée il y a deux ans chez Rosa Pomar à Lisbonne (ça date).

Mes achats :

  • Des lacets pour mes bottes Ugg. Si vous vous rappelez, j’ai acheté des lacets trop courts « en attendant » et vais en chercher d’autres qui seront à la bonne longueur cette fois, j’espère !
  • Une crème hydratante pour le visage car je n’en ai plus.
  • Un cadeau d’anniversaire pour ma tante.
  • Une brosse pour le corps.
  • Si j’ai le temps, le parfum Patchouli de Reminiscence que j’adore pour l’hiver même si je trouve que le flacon est hideux.
  • Une bouteille de champagne ou de mousseux pour organiser un apéritif de Nouvel-An au bureau et du Sprite pour le mélanger à la Becherovka, un alcool tchèque à base d’herbes et d’épices que j’ai reçu. C’est un test, on ne sait pas ce que cela va donner avec mes collègues. Ce qui sûr, c’est que nous allons être très « joyeux » après.

Mes tâches domestiques : (en lien avec mon thème du mois de janvier)

  • Faire les courses pour la semaine. Le frigo est vide, hormis un peu de salade, quelques patates douces, un blanc de poulet, du fromage, des œufs, du lait, des crevettes, des petits pois et des frites congelées.
  • Cuisiner un coleslaw, préparer une sauce à salade, parer et blanchir les légumes que j’aurais achetés. Sur ma liste des produits locaux et de saison : chou blanc, radis, carotte, fenouil, mâche et champignons.
  • Ranger ma vaisselle dans le vaisselier et les boissons dans le cellier.
  • Dresser un inventaire de la nourriture en stock dans la cuisine.

Mes tâches pour le chalet :

  • Payer plein de factures reçues pendant les vacances : notaire, électricité, assurance pour la construction, élimination des déchets encombrants, etc.
  • Visualiser l’intérieur du chalet en 3D et choisir le revêtement et la couleur pour chaque paroi : bois, crépis, pierre, carrelage, etc. J’ai des idées mais il s’agit de ne pas se tromper. Pour l’instant, chaque option retenue était la bonne (matériau et couleur de l’escalier, porte extérieure et encadrements des fenêtres et panneaux vitrés), je croise les doigts pour que ça continue.

1019770_w

1019770_w_s1
The Soho Fashion Diary (c) Smythson, mon cadeau de Noël pour bien commencer l’année.
Planifier la semaine 1

Un achat par semaine no 1

Soho Fashion Diary
Smythson

*****

Commencer l’année avec un agenda neuf est devenu un rituel et un agenda Smythson un luxe.

Quand j’étais à Nanjing fin octobre 2016, j’ai reçu un très bel agenda avec des illustrations de coq, 2017 étant l’année du coq de feu dans le calendrier lunaire chinois, mais je l’ai offert à une assistante pour la remercier de son travail à mon retour. Il m’en fallait donc un autre.

Smythson ayant arrêté la production de mon modèle préféré Mayfair, je me suis rabattue sur le modèle Soho Fashion bleu électrique. La différence avec le Mayfair est que la semaine est résumée sur une seule page à gauche au lieu de deux et une page à droite pour la liste des tâches à faire. Comme le mot « Fashion » le laisse supposer, on y trouve les dates des défilés, ce qui me fait une belle jambe, ainsi que les adresses de commerces, hôtels, restaurants, bars, spas, etc. de New York, Londres, Paris et Milan, toutes plus élitistes les unes que les autres bien que peu originales : Barney’s à New York, Le Bon Marché à Paris, Harrod’s à Londres, Antonioli à Milan…

A l’ère 2.0, à quoi peut bien me servir un agenda papier ? Hormis le fait que le Soho Fashion Diary est un bel objet que je prends plaisir à manipuler tous les jours, je l’utilise pour noter mes rendez-vous, planifier mes activités privées et professionnelles, inscrire mes « devoirs » comme à l’école (cuisiner une blanquette de veau dans les règles de l’art, calculer le Schedule Performance Index (SPI) and Cost Performance Index (CPI) pour chaque projet, acheter des jouets pour Izzi, réfléchir à une proposition de sponsoring pour un stakeholder, jouer à FFXV et The Last Guardian), rassembler certaines informations importantes (dates, personnes de contact, no de comptes bancaires, codes projets).

Quant au format papier, c’est une question de choix et de préférence personnelle. J’aime avoir une vue synoptique de la semaine, ce que Calendrier sur mon iPhone ne me permet pas en raison de la taille limitée de l’écran.

J’ai aussi tenté l’aventure du Bullet Journal, en vogue sur les réseaux sociaux, mais je perdais trop de temps à créer un index, numéroter les pages, dessiner des plannings et migrer les données à la main. Puis, la méthode n’étant pas plus efficace pour moi qu’avec mon agenda et l’application de gestion de tâches Trello que j’utilise en parallèle, j’ai arrêté.

Il est évident que je n’aurais pas besoin de cet agenda si ma vie était plus simple ou que je travaillais ailleurs que dans un bureau mais c’est encore le meilleur moyen pour moi pour ne rien oublier (ou presque) et constater mes progrès de semaine en semaine.

1017571_w

1017571_w_s1
(c) Smythson
Un achat par semaine no 1

Un achat par semaine 34 à 47

Il manque de nombreuses photos pour illustrer mes achats de la semaine mais je les ajouterai au fur et à mesure. J’avais surtout hâte de boucler l’année 2015 où je n’ai pas dépassé le chiffre de 47 achats (pièce unique ou série identique) comme je me l’étais fixé, ce qui est une petite réussite en soi.

A-0198_mediaMainHDAchat de la semaine 34. CitiZ Travel Mug Nespresso*

Je cherchais depuis longtemps un beau mug que je puisse emporter partout avec moi et qui ne soit pas en plastique, difficile à nettoyer après les boissons lactées. Grâce à sa double paroi en inox, ce mug au design racé et élégant, permet de conserver les liquides chauds ou froids pendant 2h sans se brûler les doigts.

A l’achat d’un CitiZ Travel Mug, Nespresso offre un bon pour deux cafés Espresso, Lungo, Cappuccino et Latte Macchiato dans leur Boutique Bar à Lausanne.

Nespresso / Place Saint-François 1 / 1000 Lausanne / Suisse

Achat de la semaine 35. Marciano Amy Top

Un top blanc sans manches à l’encolure frangée marine que je peux nouer de différentes façons du plus bel effet.

Centre Colombo / Av. Lusiada / 1500-392 Lisboa / Portugal

Achat de la semaine 36. Robe Guess Lace Polka Dots

Une robe noire à pois dont j’aime particulièrement le dos-nu en dentelle. Je la porte parfois sous une veste de tailleur ou sous un cardigan au travail pour camoufler le côté sexy.

Centre Colombo / Av. Lusiada / 1500-32 Lisboa / Portugal

Achat de la semaine 37. Robe Guess Lace Details Sleeveless

Cette robe est la robe préférée de Lui quand je sors. Très moulante, elle comporte des empiècements en dentelle dans le dos et sur les côtés. Une paire d’escarpins et je n’ai pas besoin d’en faire plus.

Centre Colombo / Av. Lusiada / 1500-32 Lisboa / Portugal

Achat de la semaine 38. Guess Sweetheart Bustier Top

Un bustier pigeonnant aux pinces discrètes qui impose un ajustement parfait au corps pour ne pas tout dévoiler ;o) Afin de ne pas tomber dans la vulgarité, je le porte sous une veste ou sur une robe crayon noire et sobre qui s’arrête au genou ou juste au-dessus du genou.

Centre Colombo / Av. Lusiada / 1500-32 Lisboa / Portugal

IMG_1047Achat de la semaine 39. Laine Sublime « Bobbi »

Même si je suis omnivore et consomme de la viande, je ne cautionne pas la maltraitance animale ni les délires de la PETA non plus avec son syndrome BWVAKTBOOM « Boyfriend Went Vegan and Knocked the Bottom Out of Me » de très mauvais goût. Comme je ne voulais pas prendre le risque d’acheter de la laine de lapins angoras dont on aurait arraché le poil au lieu de les tondre, j’ai fait des recherches sur le net et suis arrivée sur la page de la Filature du Valgaudemar qui met un « point d’honneur à transformer l’angora français, dans un souci de perpétrer la passion des producteurs d’angora en France mais également dans le respect du bien-être des lapins angora » J’ai commandé plusieurs pelotes Sublime aux couleurs naturels de « Bobbi » que je suis patiemment en train de tricoter pour en faire un pull doux et moelleux pour cet hiver.

Filature du Valgaudemar / Le Moulin / Route du Moulin / 05800 Saint-Firmin / France

IMG_1336Achat de la semaine 40. La Quête de Robert Lyndon

C’est à la librairie Bon Marché Rive Gauche, mon grand magasin préféré à Paris qui a inspiré Emile Zola pour son roman « Au Bonheur des Dames » que j’ai trouvé ce roman d’aventures médiévales de Robert Lyndon, fauconnier de profession. J’ai un faible pour les gros pavés historiques (celui-ci fait 900 pages environ) à l’écriture fluide qui emmène le lecteur dans les lointaines contrées avec des personnages hauts en couleur et bien décrits.

Le Bon Marché / 24 Rue de Sèvres / 75007 Paris / France

IMG_3328Achat de la semaine 41. Un voyage en Floride et en République Dominicaine

La Floride parce que je rêvais d’aller aux Studios Universal voir The Wizarding World of Harry Potter et la République Dominicaine pour ses plages magiques et la mer turquoise et transparente des Caraïbes. Le Paradis existe !

Achat de la semaine 42. De la lingerie Victoria’s Secret

Je suis partie 3 semaines en septembre en Amérique du Nord (Lake Placid, NYC et Vancouver) où je me suis vite rendu compte que mes 7 culottes, chiffre recommandé par les minimalistes, n’allaient pas suffire, même en les portant à l’endroit puis à l’envers comme le font les grands explorateurs (beurk). Dominique Loreau et Madame Béa lavent probablement leurs sous-vêtements au savon de Marseille dans le lavabo de leur chambre d’hôtel et les font sécher, euh, sous un coussin (?), mais je ne suis pas aussi extrême et ai profité d’être à New York pour m’offrir des dessous chics Victoria’s Secret.

Victoria’s Secret / 115 5th Ave / New York City / United States of America

Achat de la semaine 43. Un parapluie The Umbrella Shop

J’ai cassé une baleine de mon unique parapluie Burberry par mégarde (je le ferai réparer) et ai profité de mon séjour à Vancouver pour en acheter un à The Umbrella Shop, ouvert en 1935 par la 3ème génération de la famille d’Isadore Flader, dernier fabricant de parapluies à la main de tout le Canada !

Ce parapluie violet à nœuds et à pois ne correspond pas à mon style ordinaire mais il apporte une touche de féminité et de gaîté bienvenue à mes tenues.

The Umbrella Shop / 526 W Pender St / Vancouver / BC V6B 1V3 / Canada

arton8667-3789eAchat de la semaine 44. Un trépied de voyage Cullmann Concept One 622T Aluminium*

Je m’encombre du minimum quand je voyage alors je ne vais certainement pas emporter ce trépied de 1,420 kg même s’il est compact avec ses 34 cm une fois replié. A quoi me sert-il donc ? Hé bien, la tige pour iPhone ayant montré ses limites, je souhaitais un trépied pour certaines prises de vue pour mon blog, notamment pour la macro quand la lumière est faible (je déteste utiliser le flash) ou lorsque je contrôle mon Sony RX100 ii avec mon téléphone. Enfin, c’est un outil indispensable pour réaliser des vidéos bien que ce n’est pas mon objectif premier.

Photo Vision SA / Rue Pichard 11 / 1003 Lausanne / Suisse

 IMG_3461Achat de la semaine 45. Outlander, tomes 1 et 2, de Diana Gabaldon

J’avais lu il y a quelques années « Le chardon et le tartan » qui était le titre français d’Outlander de Diana Gabaldon avant que Starz décide d’en faire une série (hiiiii, Jamie) et que les réseaux sociaux s’en emparent. Je me rappelle que ce livre ne m’avait pas fait une grande impression parce que je n’étais pas branchée grands Ecossais roux en kilt (hiiiii, Jamie) et parce que la rébellion jacobite n’était pas ma période historique préférée. Par ailleurs, j’avais du mal avec le côté fantastique qui amenait l’héroïne à remonter le temps 200 ans en arrière grâce au cercle de pierre sans qu’on sache vraiment pourquoi : « Je me balade dans la nature et pouf, je disparais et rencontre un homme du 18ème siècle tout blessé et cracra que je ne connais pas mais qu’il est beau, mandieu, qu’il est beau (hiiiii, Jamie) et tant pis pour mon mari Frank, l’émancipation féminine et le confort de la vie moderne, hein ?! »

5 ans plus tard et après avoir visionné plusieurs épisodes d’Outlander, saison 1, sur la RTS (il me reste les derniers à voir) qui m’ont beaucoup plu (hiiiii Jamie), je me suis replongée dans la saga de Diana Gabaldon qui m’a captivée par sa plume agile et par ce je-ne-sais-quoi que l’auteure sait distiller dans l’intrigue souvent rocambolesque qui nous tient en haleine. Un vrai livre cacahuète comme je les appelle !

Malgré les apparences, Outlander n’est pas qu’un livre à l’eau de rose et certains sujets abordés peuvent choquer les âmes sensibles de par leur gravité et leur violence.

A présent, je ne sais pas si l’auteure saura me tenir en haleine sur les 7 volumes de la série mais je suis bien contente d’avoir entamé  le tome 2 qui amène nos héros sur les routes de France.

Librairie Payot / Place Pépinet 4 / 1003 Lausanne / Suisse

Achat de la semaine 46. Des bottes cavalières italiennes

Certains achats font rêver par anticipation puis le charme disparaît une fois qu’on les acquiert. C’est ce qui s’est passé avec mes bottes cavalières italiennes de belle facture, tout en cuir à l’extérieur comme à l’intérieur. Le problème est que je ne sais pas avec quoi les porter. Je les garde toutefois car je sens qu’elles ont un bon potentiel et qu’un jour, tel Archimède dans son bain ou Newton sous son pommier, le déclic se fera dans ma tête. Oui, la comparaison avec ces deux illustres savants est très hasardeuse… Hum.

Stora Shoes / Avenue de Rumine 7 / 105 Lausanne / Suisse

1014539Achat de la semaine 47. Un agenda Smythson Mayfair 2016*

L’agenda Smythson Mayfair fait partie de mon rituel de fin d’année. J’ai cherché des alternatives comme Filofax, Hermès, Louis Vuitton, Moleskine, etc., mais aucun ne m’a convaincue. J’affectionne comme jamais son poids-plume, sa reliure confectionnée à la main et son cuir lumineux qui se patine au fil du temps. L’agenda Smythson est plus qu’un agenda, c’est le luxe à l’état pur.

Smythson / 400 Oxford Street / Marylebone / London W1C IJS / Great Britain

*Copyright (c) photos : Nespresso, Cullmann, Smythson

Un achat par semaine 34 à 47