Accomplir les activités de la semaine 48

Lui me reproche souvent de parler pour ne rien faire et il n’a pas tout à fait tort. Il y a cependant plein de choses qu’il ne voit pas parce que cela ne le concerne pas directement, comme par exemple, les activités que j’avais listées dans ma planification de la semaine 48.

  • Des produits du terroir, du végétarien et de l’exotisme au menu de mes déjeuners et dîner au restaurant : un papet vaudois et une saucisse au chou avec ma tante ; une salade et une tarte tatin d’endives à l’émulsion de gingembre avec mes collègues ; un festin chinois avec ma copine Madame au restaurant Chinatown à Lausanne avec un assortiment de raviolis et du poulet en papillote à partager en entrée, du bœuf croustillant et des légumes asiatiques sautés en plat principal, pas de dessert.
  • Lui a cuisiné du porc braisé, des patates douces rôties à l’ail et du riz aux fruits de mer à la portugaise (arroz de marisco) pour sa famille nombreuse. Au dessert, nous nous sommes régalés de deux entremets de Lucien Moutarlier, mon confiseur préféré à Lausanne depuis la fermeture de Mojonnier, dont un sublime gâteau aux trois chocolats.
  • Je suis en attente des résultats de ma prise de sang, n’ayant pas encore réussi à joindre mon médecin au téléphone. J’imagine qu’ils doivent être bons car si j’avais quelque chose de grave, je pense qu’elle m’aurait contactée.
  • J’aime la sensation que me procure mes cheveux coiffés et aériens chaque fois que je sors du salon de coiffure Red Room.
  • J’ai regardé tous les épisodes de la saison 9 de Pitbulls et Prisonniers, vu le documentaire Demain en replay (un bon film que j’ai préféré à celui avec Al Gore : An Inconvenient Sequel: Truth to Power qui ressemblait à une longue séance de projection Powerpoint) et me suis endormie au cinéma devant le film d’animation Coco, pas par ennui mais parce que j’étais fatiguée, qu’il faisait noir et que j’avais chaud ;o)
  • Au niveau des achats, mes lacets sont trop courts pour mes bottes Ugg mais je les utilise par défaut jusqu’à ce que je trouve la longueur idéale (120 cm au lieu de 90 cm. A propos, c’est super difficile de trouver des lacets. J’essaierais les magasins de sport la prochaine fois), Izzi se fait les dents sur ses croquettes spéciales, la boîte de chocolat noir Favarger en poudre est trop jolie et réutilisable, quant à ma tisane de Noël, je vous la présenterai dans un prochain article.
  • J’ai bouilli les épis de maïs, poêlé les champignons mais n’ai pas encore préparé ma salade de kale ni cuisiné de Croque-Olympe.
  • Le rangement du cellier fera l’objet d’un article consacré au tri et au recyclage. Je suis souvent un peu frustrée pendant mes phases de rangement car j’aimerais que tout soit parfait tout de suite. Par ailleurs, je constate que certaines méthodes comme celle de Marie Kondo ne fonctionnent pas toujours avec moi, soit parce que je suis déçue par le rendu visuel soit parce qu’elles se révèlent peu pratiques à l’usage.
  • J’ai appelé la conciergerie du Lausanne Palace qui n’a pas trouvé mes gants. Me voici sans gants à présent alors qu’il neige et que ce n’est pas parti pour s’arrêter, l’inconvénient de n’avoir qu’un seul et unique objet…
  • J’ai effectué le service de ma voiture qui n’était qu’une simple vidange puisque Luigi est une voiture neuve que j’ai peu roulée.
  • Le chalet a été l’objet d’un gros casse-tête avec la banque qui n’avait rien entrepris depuis début octobre pour finaliser l’ouverture du compte bancaire alors que les fonds propres étaient payés et qu’ils avaient tous les documents signés en leur possession ! Je l’ai appris à mes dépends il y a quinze jours quand j’ai appelé la banque pour régler une facture de plus de CHF 100’000.- destinée à couvrir les frais du transport du bois, le balcon, les portes, les fenêtres et l’escalier. Nous avons frôlé la catastrophe mais grâce à la bonne volonté du constructeur qui a accepté de différer le paiement des salaires de ses employés et une avance de la moitié de la somme en cash que j’ai puisée dans un de mes comptes, nous avons réussi à faire le virement à temps. Inutile de dire que le responsable de cet incident fâcheux, indigne de la réputation de l’une des plus grandes banques de Suisse, a passé un sale quart d’heure avec moi ! D’un point de vue administratif, nous jouons de malchance avec notre dossier de construction, même si nous avons toujours réussi à retomber sur nos pattes pour l’instant. Croisons les doigts !
IMG_1284[1]_edited
Je cherchais du chocolat noir en poudre pour mes chocolats maison et suis tombée sur cette ravissante boîte rose, joliment rétro, du chocolatier suisse Favarger dont la manufacture remonte à 1826. Je vais la réutiliser une fois qu’elle sera terminée, bien sûr !
Accomplir les activités de la semaine 48