Cultiver l’ennui

Hier soir, j’avais tout pour me sentir bien. Je suis sortie de mon rendez-vous chez Ongle Attitude à Lausanne avec une belle manucure violette et argentée (CHF 101.-) ; mes coffee shops favoris étant fermés à 19h, j’ai marché jusqu’à Starbucks de la gare où j’ai commandé un Maple Rooibos Tea Latte Chantilly Grande à l’emporter dont le prix m’a choquée (CHF 9,30 pour un thé crème sans service, ça va la tête ?), suis allée chercher ma voiture au parking, me suis arrêtée à une station d’essence pour faire le plein (CHF 57,05) et acheter une bouteille de 1,5 litres de Coca Zéro (CHF 3.-) puis suis rentrée à la maison où je me suis affalée devant la TV pour regarder un documentaire sur les obèses (Temps Présent, RTS) ainsi que « l’amour est dans le pré », « objectif Top Chef » et « le meilleur pâtissier » en replay sur M6 avec deux gros bols de riz recouvert de brasato al vino rosso, bœuf braisé au vin rouge spécialité du Piémont.

Processed with VSCO with j2 preset
Une boisson (ou plutôt deux) – Chocolat viennois et jus de concombre Lucien Moutarlier. Drôle de mélange, on est d’accord :o) ! Quand je pense que je paie CHF 10.50, service compris, pour 200 ml de jus de fruits frais et ce chocolat, qui pour moi est l’un des meilleurs de Lausanne, je me dis que Starbucks, c’est de l’arnaque !
rose-day-cream-light-fr-gb_original
Un soin de beauté – Crème de jour légère à la Rose Dr Hauschka (c) photo : Internet.

Ce soir, j’irais voir l’exposition de l’artiste chinois Liu Bolin au Musée de l’Elysée avec ma Danoise et nous irons sans doute boire un verre ou dîner au restaurant après.

Pourquoi je vous parle d’ennui alors que j’ai suffisamment d’argent pour le dépenser en futilités (manucure, boissons à l’emporter) et du temps pour partager de chouettes sorties et moments avec la famille et les amis ou pour m’abrutir devant des divertissements à la TV ?

Parce que je suis une fille pourrie-gâtée. 

Parce que même si j’ai la chance de tout avoir dans la vie, je suis en train de traverser une phase où je me sens vide, démotivée et pas inspirée. Je ne suis plus dans l’état d’urgence d’avoir à régler les affaires de papa et maman, j’arrive au terme de la reconstruction du chalet qui a été un plaisir de bout en bout malgré les nombreuses embûches administratives et je sais que je vais relever mes objectifs professionnels de cette année. Alors quoi faire maintenant ?

Je suis certes déstabilisée par cette rupture dans ma manière de fonctionner la tête dans le guidon mais je sais aussi que je suis en train de démarrer un nouveau chapitre de ma vie en me laissant tout l’espace nécessaire pour me remettre en question et réfléchir à qui je suis et à ce que je veux faire.

IMG_2604
Un objet – Cheminée Skantherm, achat de la semaine no 9 devant le mur Ecopierre au chalet.
IMG_2189
Un restaurant – Sqirl à Los Angeles (USA). Salade de chou « moche », mélasse de figue, amandes fumées, courgettes de la ferme, vianigrette d’oignon fumé et pickles d’oignons rouges.
IMG_2103
Une sucrerie – Fika à la confiserie Brogyllen à Göteborg (SWE). Le fika (goûter à base de café et de gâteaux) est une institution en Suède. J’ai remplacé le café par du thé.

Comme je suis pragmatique et pas vraiment au bord de la dépression, j’ai mis au point un petit rituel hebdomadaire facile à suivre que j’ai appelé « Happy Me » qui consiste à me faire chaque jour du bien pour m’obliger à me recentrer et à prendre conscience de toutes les bonnes choses qui m’entourent :

  • Lundi, c’est ravioli : une boisson.
  • Mardi : un soin de beauté.
  • Mercredi : un plat/un aliment.
  • Jeudi : un objet.
  • Vendredi : un restaurant.
  • Samedi : une douceur/sucrerie.
  • Dimanche : un moment.

Je compte vous donner un aperçu de mon programme « Happy Me » sur mon blog. L’avantage, c’est que je peux le faire partout, un point important pour moi qui voyage plus que ce que je voudrais vraiment. J’ai d’autres idées en tête à développer mais elles arriveront au fur et à mesure de ma progression. Une chose après l’autre, le but n’est pas de me mettre la pression.

IMG_2674
Un moment – Brisolée royale en famille chez ma tante Williamine. La brisolée est la fête de la châtaigne en Valais et surtout à Fully. Elle se compose de châtaignes cuites au feu de bois, de fromages d’alpage, de fruits de saison (pommes, poires, raisins), de pain de seigle et de beurre, de diverses charcuteries valaisannes (viande séchée, lard, jambon cru, saucisse), de moût et de vins valaisans comme la Petite Arvine. La meilleure brisolée est sans conteste celle de tante Williamine avec les excellents produits de la Potagère à Chamoson que l’on déguste sur sa grande table dans son jardin.
Cultiver l’ennui