Déjeuner chez Elle à Lausanne

Chez Elle
Passage Saint-François 2

**

Après la déferlante des burgers, Lausanne a vu s’ouvrir pléthore de nouveaux restaurants sans chichis à prix doux à moyen surfant sur la vague bio, healthy, local, de saison, vegan, végétarien, etc., ce dont je me réjouis.

Parmi les adresses que j’ai relevées figurent le Fraisier, Ozimi, Yogi Booster, Végé Café, Bad Hunter, Le Pointu, Café Mood, Veganopolis et Chez Elle où j’ai déjeuné début janvier avec ma copine Madame.

Niché dans un passage en plein centre-ville, Chez Elle se veut décontracté et a développé un concept pour mettre les clients à l’aise dans une salle aménagée avec de longues banquettes garnies de coussins disparates contre le mur et un mobilier que l’on pourrait imaginer être de récupération. Un peu comme si l’on allait déjeuner chez l’ami Christodule*. Sympa.

Le menu affiché limité à 3 plats du jour me convient très bien : le choix sera rapide et je me dis que c’est la meilleure solution pour éviter le surgelé dans l’assiette et le gaspillage alimentaire. Ce jour-là, il y avait une salade fitness à base de poulet, un plat de spaghetti avec du citron plus un ingrédient dont je ne me rappelle plus et un curry végétarien à l’aubergine (hum) ce qui m’a surprise car la presse et les blogs vantaient les « produits frais, locaux et de saison. » Pour le côté local et saisonnier, on repassera ou alors il faudra qu’on m’explique où poussent les aubergines en hiver, de surcroît en Suisse qui est bien connue pour son climat méditerranéen…

Admettons que le curry d’aubergine provenait d’une conserve maison confectionnée avec amour cet été dans un mas du Sud de la France animé par le seul stridulement des grillons, encore faudrait-il qu’il soit dressé avec un minimum d’attention. Ma copine Madame a reçu une assiette creuse où était disposée une couche de riz blanc surmonté d’une louche de curry. Je veux bien que ce soit de la cuisine familiale mais j’aurais apprécié un petit effort de présentation. Quant à ma salade, elle s’est révélée plutôt banale : de la salade verte, du poulet, de la tomate (hum) et de la sauce. Bien mais sans plus.

Nous avons préféré prendre notre dessert chez Lucien Moutarlier quand nous avons aperçu le gâteau maison, parfait pour un goûter d’anniversaire, mais dont nous attendions certainement plus.

Je suis gênée d’écrire des impressions aussi mitigées alors que ce bistrot est le rêve de deux amies d’enfance qui se sont associées à un de leurs amis pour le réaliser. Je pense toutefois que Chez Elle est une très bonne adresse pour les personnes qui n’aiment pas trop cuisiner ou qui souhaitent des assiettes du jour simples et saines, sans prétention, pendant la pause de midi ou entre deux achats le samedi. En ce qui me concerne, je ne vais pas au restaurant pour manger comme à la maison, encore que ce serait faire injure à Lui qui est un vrai cordon-bleu.

Je ne suis probablement pas le cœur de cible de Chez Elle et je ne souhaiterais en aucun cas vous dissuader d’y aller ! Au contraire, faites-votre avis vous-même, c’est toujours ce qu’il y a de mieux et j’aimerais beaucoup me tromper.

*Je ne connais aucun Christodule mais c’est un prénom ancien rigolo.

img_9157img_9158img_9159

Déjeuner chez Elle à Lausanne

Une action minimaliste par semaine

abscreen568x568

Respecter mon budget*

Mes parents m’ont appris la valeur de l’argent et même si je m’autorise de somptueux achats, j’ai toujours été une fourmi quant à la gestion de mon budget. Il y a différentes manières de contrôler ses dépenses courantes : noter chaque montant dans un carnet prévu à cet effet, utiliser la méthode des enveloppes, remplir le kakebo de Dominique Loreau que je ne recommande pas car je le trouve lourd et fastidieux à remplir ou utiliser l’application Weple Money de la compagnie coréenne Bumblebee Communications. Ce que j’aime dans cette application, c’est son design tout mignon et la simplicité de son interface qui permet d’avoir un aperçu clair des revenus et des dépenses effectuées en espèces ou par carte de crédit, par jour, par mois ou par catégories avec un suivi des épargnes.

aicon320x320

Bumblebee Communications a également sorti d’autres jolies applications comme Weple Habit, Weple Diary et Weple Today que j’utilise quotidiennement ainsi que OneThing pour les accros de la méthode Pomodoro.

Bumblebee Communications pour IOS 6.0 / compatible avec iPhone, iPad and iPod Touch

IMG_0173

Cesser de vouloir impressionner les autres

Pas plus tard que dimanche passé, Gwendy s’interrogeait sans oser me le demander ce que j’avais comme sac ;o) En fait, ce n’était pas un sac mais la trousse du kit beauté pour homme, signée Viktor & Rolf, de la classe affaires de la compagnie KLM que j’ai recyclée en pochette pour n’emporter que le nécessaire avec moi : argent, clé de la maison, clé de la voiture et basta. A noter que j’ai également la trousse du kit beauté pour fille qui est rose avec un joli nœud à la place de la boucle en cuir.

Cela m’est de plus en plus égal de savoir ce que les autres pensent de moi. Je ne suis pas une paire d’Aquazzura ni une robe Gucci, les deux maisons de luxe qui me parlent le plus en ce moment, je ne suis pas une pancarte publicitaire sponsorisée par des marques, je ne m’habille pas en fonction de ce que les fashionistas postent sur les réseaux sociaux, je suis juste moi… avec une trousse d’avion ;o)

IMG_1188

M’adonner à des loisirs qui stimulent la créativité

Avec 4 pelotes de laine ramenées par maman d’Aoste en Italie, j’ai tricoté cette écharpe toute douce sans suivre de modèle particulier. C’est la première fois depuis des lustres que je termine un ouvrage de tricot… A présent, il me reste à attendre les frimas de l’hiver pour la porter car pour l’instant, le temps est radieux sur toute la Suisse en ce beau mois de novembre et je ne vais pas m’en plaindre !

aIMG_0407

Avoir un chat

Cela peut sembler peu minimaliste d’avoir un animal de compagnie (les poils, les soins, les dégâts, etc.), mais je ne saurais vivre sans Izzi qui m’apporte sa douce présence et me détend avec ses facéties. Izzi est une très belle et adorable chatoune qui ne se comporte pas du tout comme ma Kimchi adorée mais c’était le but et c’est tant mieux : de nature plus indépendante, elle fait le gros bébé quand ça lui chante (= s’installer dans nos bras tôt le matin ou le soir, ronronner comme une malade, enfouir le museau dans le creux du coude, le lécher et le pétrir avec ses pattes gantées de blanc), déteste qu’on la caresse sur le ventre, réclame qu’on la brosse ou qu’on lui donne de l’eau au robinet, ne bouge pas d’une oreille quand on la porte, panique quand il y a la femme de ménage, aime les yaourts orange et gingembre et les produits du terroir, se lasse très vite de ses nombreux jouets à l’exception du plumeau qui reste un must, adore sortir sur le balcon par tous les temps, aiguise ses griffes partout sauf sur son arbre, miaule peu mais jappe comme un chiot et respire la joie de vivre.

Bref, c’est petite fait partie intégrante de ma famille et je l’aime mon « bébé » ! ❤

Wisteria Birmans / Cathy Egli / 1907 Saxon / Suisse

IMG_0983a
Lausanne, Chef-lieu du Canton de Vaud

 Apprécier ce qui m’entoure partout où je suis

J’ai la chance de voyager trop très souvent et de découvrir des endroits incroyables voire carrément improbables ;o) Cependant, je n’ai pas besoin de partir à l’autre bout du monde pour profiter des beautés de la nature ou pour arpenter les rues de ma ville avec un œil neuf à la manière d’une touriste. Il y a tant de choses à faire à Lausanne ! D’accord, ce n’est pas Séoul ni New York mais j’ai plein d’adresses où aller, des restaurants à tester et des boutiques à explorer. Et si cela ne me suffit pas, rien ne m’empêche de sauter dans ma voiture et d’explorer les cantons voisins que je connais fort peu. Dans mon programme, j’ai listé, entre autres, un concert de musique classique (Brahms et Mozart), une balade sur le pont suspendu du glacier 3000 aux Diablerets, un goûter chez Romain C. et des pâtes à Momo au restaurant du Pont de la Venoge.

FR

Goûter quelque chose de nouveau

Pour sortir de la routine, quoi de mieux que d’élargir sa palette de saveurs avec des nouveaux produits ? De passage chez Globus, je suis tombée sur ces fraises ananas (fragaria ananassae), qui n’est pas issue d’un croisement génétique entre une fraise et un ananas mais qui est la plus ancienne variété de fraises cultivées en Europe. Elle fut en effet importée du Chili il y a 300 ans par l’officier du génie maritime Amédée-François Frézier et on en trouvait dans les jardins du Roi Soleil à Versailles. Je ne dirais pas que c’est la meilleure fraise que j’ai mangée de ma vie mais sa couleur blanche et son léger parfum d’ananas sont étonnants et particuliers.

Globus SA / Rue du Pont 5 / 1003 Lausanne / Suisse

*Copyright (c) photos : Bumblebee Communications

Une action minimaliste par semaine

Les soupes de Lausanne

J’ai perdu mon surnom d’Ochsner (nom d’une marque zürichoise de poubelles que je ne ressens toutefois pas comme une injure puisque je rêve d’acheter un jour la réédition de la Patent Ochsner S664 en acier inoxydable) l’année passée, ayant déçu mes amis en ne m’empiffrant pas un soir comme à l’accoutumée.

Il faut dire qu’à force de détox et de Carême végétarien où pendant 40 jours, je n’ai pas consommé de chair animale, y compris le poisson et les crustacés que certains ne considèrent pas comme de la viande (sic), j’ai commencé à m’alimenter différemment. Je fais de moins en moins « le boa », à savoir un seul repas par jour en grandes quantités même s’il m’arrive encore de vider le frigo quand je rentre à la maison ou de me transformer en ogresse comme Fiona dans Shrek. « Chassez le naturel, il revient au galop »

La plupart du temps, j’emporte mon déjeuner au travail mais j’apprécie également de faire une pause pour m’aérer et commander une salade en été ou une soupe en hiver dans les cafés et les restaurants lausannois où l’offre est assez remarquable. De nombreuses enseignes du « manger bien, manger sain » ont ouvert leurs portes, dont voici quelques-unes de mes adresses préférées :

IMG_9214a

La grande soupe 100 % bio aux légumes, citronnelle et cardamome Ozimi

Dans un petit local graphique et clinique à l’intérieur d’un bâtiment abritant différents commerces de la rue de Bourg, Ozimi est le paradis pour les végétariens et les végétaliens. Les produits, à 95 % bio et de saison sont issus de l’agriculture de proximité. Malgré l’aspect fast-food du lieu qui n’invite guère à la détente et le service approximatif, je retournerai volontiers goûter à un plat de pâtes aux légumes ou au tofu. Pour information, le potage était accompagné de pain que j’ai refusé. Comme 99 % de la population mondiale, je ne suis pas allergique au gluten mais c’est un aliment dont je me passe très bien.

Ozimi, la nature à l’emporter / Rue de Bourg 16-18 / 1003 Lausanne / Suisse

IMG_7728a

Soupe miso et edamame Takayama

La soupe fait partie des plats ancestraux et universels aux origines humbles et symboliques. Je me plais à imaginer les premiers hommes qui, après avoir domestiqué le feu, ont commencé à faire bouillir dans un pot tout ce qu’il trouvait sous la main : des herbes, des os, des graines, de la viande, du poisson… Loin du bouillon primitif, la soupe miso japonaise  révèle pour moi toutes ses vertus quand je l’accompagne de thé vert et d’edamame, fèves de soja immatures, que je décortique patiemment du bout des doigts (on peut aussi glisser la cosse dans la bouche en la faisant glisser entre ses dents, une méthode bien plus rapide pour les croquer).

Takayama / Avenue d’Ouchy 58 / 1006 Lausanne / Suisse

IMG_7739a

Tom Kha Kai Saveurs d’Ailleurs

Restons en Asie et à Ouchy en nous régalant de Tom Kha Kai, le potage de poulet au lait de coco archi-connu de la cuisine thaïlandaise. Chez Saveurs d’Ailleurs, la portion est généreuse et constitue un déjeuner chaud et réconfortant que l’on peut agrémenter de riz parfumé pour en faire un plat complet (j’adore l’association soupe et riz). Les places assises étant réduites, il est recommandé de réserver à l’avance (ou de demander les plats à l’emporter), même si cela n’empêchera pas une certaine proximité avec ses voisins de table.

Saveurs d’Ailleurs / Avenue d’Ouchy 67 / 1006 Lausanne / Suisse

IMG_7746a

Potage du jour et ses croûtons Au Palais Gourmand

Au Palais Gourmand, aussi appelé « Chez Pittolaz » par les Lausannois, propose des spécialités de boulangerie et de pâtisseries de qualité. J’y achète notamment des tourtières de Gascogne aux pommes ou aux pommes-pruneaux croustillantes et fondantes à la fois. Un régal ! Le potage du jour aux légumes était onctueux et joliment servi avec du fromage râpé (miam ! Peu de restaurants en proposent, dommage) et des petits croûtons grillés dressés à part. Vous constaterez que je bois souvent du thé avec de la soupe, une tradition diététique que j’ai empruntée à la médecine chinoise, censée favoriser la digestion.

Au Palais Gourmand / Avenue de la Gare 2 / 1003 Lausanne / Suisse

IMG_7713a

Potage aux légumes Daniel Kocher

Hormis les restaurants asiatiques, la plupart des soupes proposées sur les cartes des cafés et des boulangeries sont des potages aux légumes. Chez Daniel Kocher, on reprend donc les mêmes basiques – potage, thé et pain que j’ai laissés – que l’on personnalise avec une bouchée de taillé aux greubons, une spécialité culinaire du canton de Vaud à base de pâte feuilletée et de résidus de graisse de porc qui s’apparentent aux grattons lyonnais, bienvenue par cette cramine (froid intense en vf), comme on dit dans le canton du Valais dont je suis originaire.

Boulangerie Daniel Kocher / Rue du Simplon 22 / 1006 Lausanne / Suisse

Les soupes de Lausanne