Un achat par semaine nos 6, 7 et 8

Canapé composable par éléments Long Island 2
Table de repas Axel de Studio Naos
Roche Bobois

*****

Flaw Chair Padded de Jean Marie Massaud pour Mdf Italia
Wohnshop Projecto

*****

Au départ, il était prévu de remplacer les chaises de la salle à manger sauvagement lacérées par les griffes de la petite Izzi qui nous faisaient honte (les chaises, pas Izzi). Je n’avais pas d’envie particulière mais je savais que je ne voulais pas des chaises Louis Ghost transparentes de Philippe Stark trop vues sur les réseaux sociaux.

2015-04-17_10-18-04_2012_2_Mah_Jong_Missoni_2012_V2_amb_pdf_ht_1_
Mah Jong, le canapé signature de Roche Bobois (c) photo : Internet.

Un jour où Lui et moi étions en train de prospecter les magasins de meubles sans avoir de coups de cœur, j’ai proposé que l’on s’arrête chez Roche Bobois pour voir à quoi ressemblait le canapé Mah Jong que j’envisageais pour le chalet 2.0. Je le trouvais magnifique sur le papier mais je me suis rendu compte qu’il présentait mieux en photo qu’en réalité, n’étant pas convaincue par l’accumulation de matelas bariolés au grand soulagement de mon Frangin qui ne se voyait pas du tout vautré dans un sofa de bobo style ashram macramé ;o)

2015-07-08_14-58-36_long_island_2_img_liste
Long Island 2 (c) Roche Bobois.
2015-10-27_15-54-11_axel_180_ceramique_face_SURVOL
Axel Dining Table by Studio Naos (c) Roche Bobois.

Nous allions repartir lorsque l’attention de Lui a été attirée par une table à repas en céramique et un canapé sobre et élégant décoré de gros coussins de velours. Je n’ai pas été longue à convaincre devant la beauté de ces modèles à la fois esthétiques et fonctionnels : tous les éléments du canapé, fabriqué sur mesure, étaient entièrement composables et déhoussables et la table présentait un système très ingénieux qui n’exigeait aucun effort pour installer les deux rallonges de 40 cm intégrées sur les côtés. Par ailleurs, le pied central permettait de gagner plus de place et de confort pour les jambes, à se demander pourquoi nous n’y avions pas pensé plus tôt.

IMG_E1267_edited_edited_edited
Izzi a de suite adoré le canapé. Elle s’est attribuée l’accoudoir gauche où elle aime jouer, somnoler, se toiletter, se faire coiffer…

Processed with VSCO with a9 preset

IMG_9515_edited_edited_edited
Dis, Izzi, c’est quoi cette position chelou ? ;o)

Nous avons commandé le canapé Long Island 2, gris perle, trois places avec méridienne et quatre grands coussins rectangulaires mauves et gris ainsi que la table Axel de Studio Naos pour Roche Bobois dont nous avons choisi le matériau, la couleur et les finitions du pied et du plateau en céramique. Nous avons ensuite patienté trois mois avant de les recevoir chez nous ce qui correspond au temps de fabrication et de livraison de l’ameublement haut de gamme en Europe.

Processed with VSCO with j2 preset
X comme Axel. Je prends la majeure partie de mes photos Instagram sur cette table.

IMG_0846_edited_edited_edited

Tout ceci était très bien mais nous n’avions toujours pas les chaises qui étaient notre objectif principal. Après quelques recherches, Lui m’a proposé la mythique Tulip Chair dessinée en 1956 par le designer finlandais Eero Saarinen pour la maison new-yorkaise Knoll et nous sommes partis la voir chez Wohnshop Projecto à Lausanne. La Tulip Chair est un monument du design et nous étions à deux doigts de l’acheter quand Lui (décidément, cet homme a bon goût) a aperçu la Flow Chair Padded du designer français Jean Marie Massaud pour Mdf Italia, plus moderne dans ses lignes et plus confortable avec son siège rembourré dans sa coque en polycarbonate. Ni une ni deux, nous en avons pris six pour la maison !

Processed with VSCO with j2 preset
Flow Chair Padded de Jean Marie Massaud pour Mdf Italia.
Processed with VSCO with a6 preset
Lendemain de fête. On ne vit pas dans un musée ! ;o)

Pourquoi des meubles de designers et pas de meubles Ikea, me direz-vous ? Sachez que je n’ai rien contre le géant suédois qui rend accessible à tous des articles dont certains ont été récompensés des prix de design les plus prestigieux du monde comme l’IF Design Award ou les Red Dot Awards. Je dois cependant à mes études en art plastique cette passion pour les œuvres de créateurs que je peux assouvir grâce à mon salaire même s’il ne s’agit pas toujours d’une question d’argent. En effet, je me souviens qu’après mes études, j’ai économisé pendant de longs mois pour m’offrir deux tables basses en verre dépoli Ligne Roset, la lampe On Pax de Jean-Charles de Castelbajac et la 301 Laleggera Chair – chaise empilable de Riccardo Blumer pour la maison italienne Alias, dont je ne me lasse pas et qui me suivent de déménagement en déménagement. Plus que des meubles, ce sont mes fidèles serviteurs et amis et je me plais beaucoup en leur compagnie.

la-leggera-20-ans-2
301 Laleggera Chair de Riccardo Blumer (c) photo : Internet. Je possède la chaise marron de droite. Grand prix du design international, cette chaise est faite de bois et de mousse de polyuréthane injectée qui la rend légère et incassable.
Un achat par semaine nos 6, 7 et 8

Edit Mode

A quelques jours des fêtes de Pâques, je l’avoue, j’ai raté mon Carême 2015. Il faut dire qu’il avait bien mal commencé avec un week-end en amoureux post Saint-Valentin à Lisbonne où je n’ai pas réussi à contenir ma frénésie d’achats dans la boutique Marciano au centre Colombo ni à me contenter d’une modeste soupe pour tout repas dans les exquis restaurants de la ville.

IMG_9540
Mes T-shirts « qui me procurent de la joie » (sic) pliés selon la méthode Marie Kondo. C’est joli, esthétique (en réunissant mes hauts, je me suis rendu compte qu’ils s’accordaient tous dans une harmonie de blanc, de gris souris et de rose layette ;o)) et pratique. Le rangement vertical permet d’avoir une meilleure vision de ce que l’on possède et permet de gagner une place folle dans l’armoire ! A présent, je ne suis pas sûre d’adhérer aux réflexions de Marie Kondo qui dit que « Lorsque vous ne les (les vêtements) portez pas, imaginez qu’ils sont en vacances » ! Et quand on les lave, ils sont dans un Jacuzzi au Spa, c’est ça ? ;o)

J’ai cependant quelques points positifs à mon actif en ce qui concerne le ménage de printemps. Tout d’abord, le désencombrement ne me concerne plus car je n’ai plus d’objets personnels superflus hormis quelques rares affaires à donner, à envoyer ou à recycler. Je m’emploie désormais à « aimer » mes chaussettes et mes vêtements en les pliant avec soin selon la méthode de Marie Kondo qui a écrit un guide sur la « Magie du Rangement ». A ce propos, je suis fière de moi car je n’ai pas couru l’acheter de suite en librairie quand il est sorti. Les ouvrages de Dominique Loreau et les informations sur Internet (articles et vidéos explicatives) me suffisent, puis, je ne fais qu’appliquer le principe no 1 de la nouvelle gourou japonaise du rangement : faire le vide chez soi ! :o)

En parlant de principes, passons en revue les 10 commandements de la « papesse du rangement » livrés par Le Nouvel Obs qui me suffisent pour me faire une idée :

  1. La méthode KonMari tu appliqueras. C’est un peu la base si on veut suivre cette méthode, non ? ;o)
  2. Une fois pour toutes tu rangeras. Marie Kondo ne suit pas les préceptes du Kaizen puisqu’elle préconise de ranger d’un seul coup… sur 6 mois. J’y vois comme une légère contradiction, puis, je n’ai pas assez d’affaires pour consacrer 6 mois à les ranger.
  3. Des sacs-poubelle de 45 litres tu rempliras. En Suisse, nous avons des sacs-poubelle de 17, 35, 60 et 110 litres mais pas de 45 litres, ça part donc mal ;o) Et à CHF 20.- les 10 sacs de 35 litres (taxe au sac), je conseillerai plutôt le recyclage. Quant à jeter tous les papiers administratifs, c’est un très mauvais conseil même si l’envie ne me manque pas ! Les scanner à la limite.
  4. Dans ta main les objets tu prendras. Se poser la question de savoir si l’objet « me met est en joie » est une bonne idée que j’ai commencé à appliquer en les publiant sur Instagram.
  5. Par catégories les objets tu trieras. Je n’ai pas assez d’objets pour les classer par catégories. Je sais que j’ai deux solaires, deux parapluies, deux chapeaux, deux vernis, une casquette, un stylo-plume, un appareil photo numérique, une paire de gants, un eyeliner, une brosse à cheveux, etc.
  6. Au même endroit les objets tu réuniras. Etant donné que le point 5 ne s’applique pas pour moi, je ne vois pas l’utilité de réunir mes affaires au même endroit.
  7. Une place pour chaque objet tu choisiras. J’ai vidé une étagère de mon armoire et je la remplis au fur et à mesure que je prends les objets en photo sur Instagram.
  8. A plier tes vêtements tu apprendras. Merci les vidéos sur Internet ! Ce conseil est simplement génial et fait toute la force de la méthode KonMari !
  9. L’effet rebond tu éviteras. Etant donné que je m’astreins à n’acheter qu’un objet par semaine, je n’ai pas trop de souci à ce niveau-là même si je pense que 52 achats, c’est déjà trop.
  10. Ta maison tu salueras. Hum, je parle déjà à mes plantes vertes et à ma voiture à qui je donne des noms. S’il faut que je fasse de même avec ma crème pour les mains et ma clé USB, ça va vite devenir compliqué… Disons que, comme pour le point 4, cela permet de savoir d’une manière positive si on tient à un objet ou pas et ça, c’est bien !
IMG_9633
La méthode « Konmari » (c) Marie Kondo appliquée à la pharmacie… le temps que Lui remette le bazar dans le tiroir ! Ce qui me plaît dans cette méthode de rangement, c’est que l’on garde uniquement ce que l’on aime, ce qui est plus motivant et moins culpabilisant que de se débarrasser de son désordre tel le « sale hoarder de base, misérable victime de la société de consommation, blablabla ». Un discours qui est également moins extrême que celui tenu par Madame Béa sur son blog Zéro Waste Home dont je ne suis toujours pas remise : sérieux, elle se maquille vraiment avec de la poudre de cacao et du jus de betterave ?

Tout n’est pas encore parfait dans ma penderie mais j’y vois plus clair et arrive à me constituer un style qui m’est propre et qui n’est pas calqué sur celui de la dernière blogueuse à la mode ou sur le livre La Parisienne d’Inès de la Fressange que je garde encore dans le doute. Je l’ai consulté il y a quelques jours pour glaner quelques incontournables à ramener de Paris le weekend prochain et n’ai rien vu de particulier. Je n’ai pas envie d’une besace en toile Upla (pour quoi faire ?), ni de veste d’homme, ni de jean blanc, ni d’escarpins Roger Vivier, même si elle écrit que ce sont des « must-have ». Pour elle, pas forcément pour moi.

En 2015, je veux être authentique, cultiver ma singularité, finir ce que j’ai commencé et me plonger dans des activités qui me passionnent. C’est peut-être ça la finalité du rangement et de l’approche minimaliste.

Edit Mode