Un achat par semaine 34 à 47

Il manque de nombreuses photos pour illustrer mes achats de la semaine mais je les ajouterai au fur et à mesure. J’avais surtout hâte de boucler l’année 2015 où je n’ai pas dépassé le chiffre de 47 achats (pièce unique ou série identique) comme je me l’étais fixé, ce qui est une petite réussite en soi.

A-0198_mediaMainHDAchat de la semaine 34. CitiZ Travel Mug Nespresso*

Je cherchais depuis longtemps un beau mug que je puisse emporter partout avec moi et qui ne soit pas en plastique, difficile à nettoyer après les boissons lactées. Grâce à sa double paroi en inox, ce mug au design racé et élégant, permet de conserver les liquides chauds ou froids pendant 2h sans se brûler les doigts.

A l’achat d’un CitiZ Travel Mug, Nespresso offre un bon pour deux cafés Espresso, Lungo, Cappuccino et Latte Macchiato dans leur Boutique Bar à Lausanne.

Nespresso / Place Saint-François 1 / 1000 Lausanne / Suisse

Achat de la semaine 35. Marciano Amy Top

Un top blanc sans manches à l’encolure frangée marine que je peux nouer de différentes façons du plus bel effet.

Centre Colombo / Av. Lusiada / 1500-392 Lisboa / Portugal

Achat de la semaine 36. Robe Guess Lace Polka Dots

Une robe noire à pois dont j’aime particulièrement le dos-nu en dentelle. Je la porte parfois sous une veste de tailleur ou sous un cardigan au travail pour camoufler le côté sexy.

Centre Colombo / Av. Lusiada / 1500-32 Lisboa / Portugal

Achat de la semaine 37. Robe Guess Lace Details Sleeveless

Cette robe est la robe préférée de Lui quand je sors. Très moulante, elle comporte des empiècements en dentelle dans le dos et sur les côtés. Une paire d’escarpins et je n’ai pas besoin d’en faire plus.

Centre Colombo / Av. Lusiada / 1500-32 Lisboa / Portugal

Achat de la semaine 38. Guess Sweetheart Bustier Top

Un bustier pigeonnant aux pinces discrètes qui impose un ajustement parfait au corps pour ne pas tout dévoiler ;o) Afin de ne pas tomber dans la vulgarité, je le porte sous une veste ou sur une robe crayon noire et sobre qui s’arrête au genou ou juste au-dessus du genou.

Centre Colombo / Av. Lusiada / 1500-32 Lisboa / Portugal

IMG_1047Achat de la semaine 39. Laine Sublime « Bobbi »

Même si je suis omnivore et consomme de la viande, je ne cautionne pas la maltraitance animale ni les délires de la PETA non plus avec son syndrome BWVAKTBOOM « Boyfriend Went Vegan and Knocked the Bottom Out of Me » de très mauvais goût. Comme je ne voulais pas prendre le risque d’acheter de la laine de lapins angoras dont on aurait arraché le poil au lieu de les tondre, j’ai fait des recherches sur le net et suis arrivée sur la page de la Filature du Valgaudemar qui met un « point d’honneur à transformer l’angora français, dans un souci de perpétrer la passion des producteurs d’angora en France mais également dans le respect du bien-être des lapins angora » J’ai commandé plusieurs pelotes Sublime aux couleurs naturels de « Bobbi » que je suis patiemment en train de tricoter pour en faire un pull doux et moelleux pour cet hiver.

Filature du Valgaudemar / Le Moulin / Route du Moulin / 05800 Saint-Firmin / France

IMG_1336Achat de la semaine 40. La Quête de Robert Lyndon

C’est à la librairie Bon Marché Rive Gauche, mon grand magasin préféré à Paris qui a inspiré Emile Zola pour son roman « Au Bonheur des Dames » que j’ai trouvé ce roman d’aventures médiévales de Robert Lyndon, fauconnier de profession. J’ai un faible pour les gros pavés historiques (celui-ci fait 900 pages environ) à l’écriture fluide qui emmène le lecteur dans les lointaines contrées avec des personnages hauts en couleur et bien décrits.

Le Bon Marché / 24 Rue de Sèvres / 75007 Paris / France

IMG_3328Achat de la semaine 41. Un voyage en Floride et en République Dominicaine

La Floride parce que je rêvais d’aller aux Studios Universal voir The Wizarding World of Harry Potter et la République Dominicaine pour ses plages magiques et la mer turquoise et transparente des Caraïbes. Le Paradis existe !

Achat de la semaine 42. De la lingerie Victoria’s Secret

Je suis partie 3 semaines en septembre en Amérique du Nord (Lake Placid, NYC et Vancouver) où je me suis vite rendu compte que mes 7 culottes, chiffre recommandé par les minimalistes, n’allaient pas suffire, même en les portant à l’endroit puis à l’envers comme le font les grands explorateurs (beurk). Dominique Loreau et Madame Béa lavent probablement leurs sous-vêtements au savon de Marseille dans le lavabo de leur chambre d’hôtel et les font sécher, euh, sous un coussin (?), mais je ne suis pas aussi extrême et ai profité d’être à New York pour m’offrir des dessous chics Victoria’s Secret.

Victoria’s Secret / 115 5th Ave / New York City / United States of America

Achat de la semaine 43. Un parapluie The Umbrella Shop

J’ai cassé une baleine de mon unique parapluie Burberry par mégarde (je le ferai réparer) et ai profité de mon séjour à Vancouver pour en acheter un à The Umbrella Shop, ouvert en 1935 par la 3ème génération de la famille d’Isadore Flader, dernier fabricant de parapluies à la main de tout le Canada !

Ce parapluie violet à nœuds et à pois ne correspond pas à mon style ordinaire mais il apporte une touche de féminité et de gaîté bienvenue à mes tenues.

The Umbrella Shop / 526 W Pender St / Vancouver / BC V6B 1V3 / Canada

arton8667-3789eAchat de la semaine 44. Un trépied de voyage Cullmann Concept One 622T Aluminium*

Je m’encombre du minimum quand je voyage alors je ne vais certainement pas emporter ce trépied de 1,420 kg même s’il est compact avec ses 34 cm une fois replié. A quoi me sert-il donc ? Hé bien, la tige pour iPhone ayant montré ses limites, je souhaitais un trépied pour certaines prises de vue pour mon blog, notamment pour la macro quand la lumière est faible (je déteste utiliser le flash) ou lorsque je contrôle mon Sony RX100 ii avec mon téléphone. Enfin, c’est un outil indispensable pour réaliser des vidéos bien que ce n’est pas mon objectif premier.

Photo Vision SA / Rue Pichard 11 / 1003 Lausanne / Suisse

 IMG_3461Achat de la semaine 45. Outlander, tomes 1 et 2, de Diana Gabaldon

J’avais lu il y a quelques années « Le chardon et le tartan » qui était le titre français d’Outlander de Diana Gabaldon avant que Starz décide d’en faire une série (hiiiii, Jamie) et que les réseaux sociaux s’en emparent. Je me rappelle que ce livre ne m’avait pas fait une grande impression parce que je n’étais pas branchée grands Ecossais roux en kilt (hiiiii, Jamie) et parce que la rébellion jacobite n’était pas ma période historique préférée. Par ailleurs, j’avais du mal avec le côté fantastique qui amenait l’héroïne à remonter le temps 200 ans en arrière grâce au cercle de pierre sans qu’on sache vraiment pourquoi : « Je me balade dans la nature et pouf, je disparais et rencontre un homme du 18ème siècle tout blessé et cracra que je ne connais pas mais qu’il est beau, mandieu, qu’il est beau (hiiiii, Jamie) et tant pis pour mon mari Frank, l’émancipation féminine et le confort de la vie moderne, hein ?! »

5 ans plus tard et après avoir visionné plusieurs épisodes d’Outlander, saison 1, sur la RTS (il me reste les derniers à voir) qui m’ont beaucoup plu (hiiiii Jamie), je me suis replongée dans la saga de Diana Gabaldon qui m’a captivée par sa plume agile et par ce je-ne-sais-quoi que l’auteure sait distiller dans l’intrigue souvent rocambolesque qui nous tient en haleine. Un vrai livre cacahuète comme je les appelle !

Malgré les apparences, Outlander n’est pas qu’un livre à l’eau de rose et certains sujets abordés peuvent choquer les âmes sensibles de par leur gravité et leur violence.

A présent, je ne sais pas si l’auteure saura me tenir en haleine sur les 7 volumes de la série mais je suis bien contente d’avoir entamé  le tome 2 qui amène nos héros sur les routes de France.

Librairie Payot / Place Pépinet 4 / 1003 Lausanne / Suisse

Achat de la semaine 46. Des bottes cavalières italiennes

Certains achats font rêver par anticipation puis le charme disparaît une fois qu’on les acquiert. C’est ce qui s’est passé avec mes bottes cavalières italiennes de belle facture, tout en cuir à l’extérieur comme à l’intérieur. Le problème est que je ne sais pas avec quoi les porter. Je les garde toutefois car je sens qu’elles ont un bon potentiel et qu’un jour, tel Archimède dans son bain ou Newton sous son pommier, le déclic se fera dans ma tête. Oui, la comparaison avec ces deux illustres savants est très hasardeuse… Hum.

Stora Shoes / Avenue de Rumine 7 / 105 Lausanne / Suisse

1014539Achat de la semaine 47. Un agenda Smythson Mayfair 2016*

L’agenda Smythson Mayfair fait partie de mon rituel de fin d’année. J’ai cherché des alternatives comme Filofax, Hermès, Louis Vuitton, Moleskine, etc., mais aucun ne m’a convaincue. J’affectionne comme jamais son poids-plume, sa reliure confectionnée à la main et son cuir lumineux qui se patine au fil du temps. L’agenda Smythson est plus qu’un agenda, c’est le luxe à l’état pur.

Smythson / 400 Oxford Street / Marylebone / London W1C IJS / Great Britain

*Copyright (c) photos : Nespresso, Cullmann, Smythson

Un achat par semaine 34 à 47

Une action minimaliste par semaine

abscreen568x568

Respecter mon budget*

Mes parents m’ont appris la valeur de l’argent et même si je m’autorise de somptueux achats, j’ai toujours été une fourmi quant à la gestion de mon budget. Il y a différentes manières de contrôler ses dépenses courantes : noter chaque montant dans un carnet prévu à cet effet, utiliser la méthode des enveloppes, remplir le kakebo de Dominique Loreau que je ne recommande pas car je le trouve lourd et fastidieux à remplir ou utiliser l’application Weple Money de la compagnie coréenne Bumblebee Communications. Ce que j’aime dans cette application, c’est son design tout mignon et la simplicité de son interface qui permet d’avoir un aperçu clair des revenus et des dépenses effectuées en espèces ou par carte de crédit, par jour, par mois ou par catégories avec un suivi des épargnes.

aicon320x320

Bumblebee Communications a également sorti d’autres jolies applications comme Weple Habit, Weple Diary et Weple Today que j’utilise quotidiennement ainsi que OneThing pour les accros de la méthode Pomodoro.

Bumblebee Communications pour IOS 6.0 / compatible avec iPhone, iPad and iPod Touch

IMG_0173

Cesser de vouloir impressionner les autres

Pas plus tard que dimanche passé, Gwendy s’interrogeait sans oser me le demander ce que j’avais comme sac ;o) En fait, ce n’était pas un sac mais la trousse du kit beauté pour homme, signée Viktor & Rolf, de la classe affaires de la compagnie KLM que j’ai recyclée en pochette pour n’emporter que le nécessaire avec moi : argent, clé de la maison, clé de la voiture et basta. A noter que j’ai également la trousse du kit beauté pour fille qui est rose avec un joli nœud à la place de la boucle en cuir.

Cela m’est de plus en plus égal de savoir ce que les autres pensent de moi. Je ne suis pas une paire d’Aquazzura ni une robe Gucci, les deux maisons de luxe qui me parlent le plus en ce moment, je ne suis pas une pancarte publicitaire sponsorisée par des marques, je ne m’habille pas en fonction de ce que les fashionistas postent sur les réseaux sociaux, je suis juste moi… avec une trousse d’avion ;o)

IMG_1188

M’adonner à des loisirs qui stimulent la créativité

Avec 4 pelotes de laine ramenées par maman d’Aoste en Italie, j’ai tricoté cette écharpe toute douce sans suivre de modèle particulier. C’est la première fois depuis des lustres que je termine un ouvrage de tricot… A présent, il me reste à attendre les frimas de l’hiver pour la porter car pour l’instant, le temps est radieux sur toute la Suisse en ce beau mois de novembre et je ne vais pas m’en plaindre !

aIMG_0407

Avoir un chat

Cela peut sembler peu minimaliste d’avoir un animal de compagnie (les poils, les soins, les dégâts, etc.), mais je ne saurais vivre sans Izzi qui m’apporte sa douce présence et me détend avec ses facéties. Izzi est une très belle et adorable chatoune qui ne se comporte pas du tout comme ma Kimchi adorée mais c’était le but et c’est tant mieux : de nature plus indépendante, elle fait le gros bébé quand ça lui chante (= s’installer dans nos bras tôt le matin ou le soir, ronronner comme une malade, enfouir le museau dans le creux du coude, le lécher et le pétrir avec ses pattes gantées de blanc), déteste qu’on la caresse sur le ventre, réclame qu’on la brosse ou qu’on lui donne de l’eau au robinet, ne bouge pas d’une oreille quand on la porte, panique quand il y a la femme de ménage, aime les yaourts orange et gingembre et les produits du terroir, se lasse très vite de ses nombreux jouets à l’exception du plumeau qui reste un must, adore sortir sur le balcon par tous les temps, aiguise ses griffes partout sauf sur son arbre, miaule peu mais jappe comme un chiot et respire la joie de vivre.

Bref, c’est petite fait partie intégrante de ma famille et je l’aime mon « bébé » ! ❤

Wisteria Birmans / Cathy Egli / 1907 Saxon / Suisse

IMG_0983a
Lausanne, Chef-lieu du Canton de Vaud

 Apprécier ce qui m’entoure partout où je suis

J’ai la chance de voyager trop très souvent et de découvrir des endroits incroyables voire carrément improbables ;o) Cependant, je n’ai pas besoin de partir à l’autre bout du monde pour profiter des beautés de la nature ou pour arpenter les rues de ma ville avec un œil neuf à la manière d’une touriste. Il y a tant de choses à faire à Lausanne ! D’accord, ce n’est pas Séoul ni New York mais j’ai plein d’adresses où aller, des restaurants à tester et des boutiques à explorer. Et si cela ne me suffit pas, rien ne m’empêche de sauter dans ma voiture et d’explorer les cantons voisins que je connais fort peu. Dans mon programme, j’ai listé, entre autres, un concert de musique classique (Brahms et Mozart), une balade sur le pont suspendu du glacier 3000 aux Diablerets, un goûter chez Romain C. et des pâtes à Momo au restaurant du Pont de la Venoge.

FR

Goûter quelque chose de nouveau

Pour sortir de la routine, quoi de mieux que d’élargir sa palette de saveurs avec des nouveaux produits ? De passage chez Globus, je suis tombée sur ces fraises ananas (fragaria ananassae), qui n’est pas issue d’un croisement génétique entre une fraise et un ananas mais qui est la plus ancienne variété de fraises cultivées en Europe. Elle fut en effet importée du Chili il y a 300 ans par l’officier du génie maritime Amédée-François Frézier et on en trouvait dans les jardins du Roi Soleil à Versailles. Je ne dirais pas que c’est la meilleure fraise que j’ai mangée de ma vie mais sa couleur blanche et son léger parfum d’ananas sont étonnants et particuliers.

Globus SA / Rue du Pont 5 / 1003 Lausanne / Suisse

*Copyright (c) photos : Bumblebee Communications

Une action minimaliste par semaine