Faire les activités de la semaine 48

Lui me reproche souvent de parler pour ne rien faire et il n’a pas tout à fait tort. Il y a cependant plein de choses qu’il ne voit pas parce que cela ne le concerne pas directement, comme par exemple, les activités que j’avais listées dans ma planification de la semaine 48.

  • Des produits du terroir, du végétarien et de l’exotisme au menu de mes déjeuners et dîner au restaurant : un papet vaudois et une saucisse au chou avec ma tante ; une salade et une tarte tatin d’endives à l’émulsion de gingembre avec mes collègues ; un festin chinois avec ma copine Madame au restaurant Chinatown à Lausanne avec un assortiment de raviolis et du poulet en papillote à partager en entrée, du bœuf croustillant et des légumes asiatiques sautés en plat principal, pas de dessert.
  • Lui a cuisiné du porc braisé, des patates douces rôties à l’ail et du riz aux fruits de mer à la portugaise (arroz de marisco) pour sa famille nombreuse. Au dessert, nous nous sommes régalés de deux entremets de Lucien Moutarlier, mon confiseur préféré à Lausanne depuis la fermeture de Mojonnier, dont un sublime gâteau aux trois chocolats.
  • Je suis en attente des résultats de ma prise de sang, n’ayant pas encore réussi à joindre mon médecin au téléphone. J’imagine qu’ils doivent être bons car si j’avais quelque chose de grave, je pense qu’elle m’aurait contactée.
  • J’aime la sensation que me procure mes cheveux coiffés et aériens chaque fois que je sors du salon de coiffure Red Room.
  • J’ai regardé tous les épisodes de la saison 9 de Pitbulls et Prisonniers, vu le documentaire Demain en replay (un bon film que j’ai préféré à celui avec Al Gore : An Inconvenient Sequel: Truth to Power qui ressemblait à une longue séance de projection Powerpoint) et me suis endormie au cinéma devant le film d’animation Coco, pas par ennui mais parce que j’étais fatiguée, qu’il faisait noir et que j’avais chaud ;o)
  • Au niveau des achats, mes lacets sont trop courts pour mes bottes Ugg mais je les utilise par défaut jusqu’à ce que je trouve la longueur idéale (120 cm au lieu de 90 cm. A propos, c’est super difficile de trouver des lacets. J’essaierais les magasins de sport la prochaine fois), Izzi se fait les dents sur ses croquettes spéciales, la boîte de chocolat noir Favarger en poudre est trop jolie et réutilisable, quant à ma tisane de Noël, je vous la présenterai dans un prochain article.
  • J’ai bouilli les épis de maïs, poêlé les champignons mais n’ai pas encore préparé ma salade de kale ni cuisiné de Croque-Olympe.
  • Le rangement du cellier fera l’objet d’un article consacré au tri et au recyclage. Je suis souvent un peu frustrée pendant mes phases de rangement car j’aimerais que tout soit parfait tout de suite. Par ailleurs, je constate que certaines méthodes comme celle de Marie Kondo ne fonctionnent pas toujours avec moi, soit parce que je suis déçue par le rendu visuel soit parce qu’elles se révèlent peu pratiques à l’usage.
  • J’ai appelé la conciergerie du Lausanne Palace qui n’a pas trouvé mes gants. Me voici sans gants à présent alors qu’il neige et que ce n’est pas parti pour s’arrêter, l’inconvénient de n’avoir qu’un seul et unique objet…
  • J’ai effectué le service de ma voiture qui n’était qu’une simple vidange puisque Luigi est une voiture neuve que j’ai peu roulée.
  • Le chalet a été l’objet d’un gros casse-tête avec la banque qui n’avait rien entrepris depuis début octobre pour finaliser l’ouverture du compte bancaire alors que les fonds propres étaient payés et qu’ils avaient tous les documents signés en leur possession ! Je l’ai appris à mes dépends il y a quinze jours quand j’ai appelé la banque pour régler une facture de plus de CHF 100’000.- destinée à couvrir les frais du transport du bois, le balcon, les portes, les fenêtres et l’escalier. Nous avons frôlé la catastrophe mais grâce à la bonne volonté du constructeur qui a accepté de différer le paiement des salaires de ses employés et une avance de la moitié de la somme en cash que j’ai puisée dans un de mes comptes, nous avons réussi à faire le virement à temps. Inutile de dire que le responsable de cet incident fâcheux, indigne de la réputation de l’une des plus grandes banques de Suisse, a passé un sale quart d’heure avec moi ! D’un point de vue administratif, nous jouons de malchance avec notre dossier de construction, même si nous avons toujours réussi à retomber sur nos pattes pour l’instant. Croisons les doigts !
IMG_1284[1]_edited
Je cherchais du chocolat noir en poudre pour mes chocolats maison et suis tombée sur cette ravissante boîte rose, joliment rétro, du chocolatier suisse Favarger dont la manufacture remonte à 1826. Je vais la réutiliser une fois qu’elle sera terminée, bien sûr !
Faire les activités de la semaine 48

Un achat par semaine nos 6, 7 et 8

Canapé composable par éléments Long Island 2
Table de repas Axel de Studio Naos
Roche Bobois

*****

Flaw Chair Padded de Jean Marie Massaud pour Mdf Italia
Wohnshop Projecto

*****

Au départ, il était prévu de remplacer les chaises de la salle à manger sauvagement lacérées par les griffes de la petite Izzi qui nous faisaient honte (les chaises, pas Izzi). Je n’avais pas d’envie particulière mais je savais que je ne voulais pas des chaises Louis Ghost transparentes de Philippe Stark trop vues sur les réseaux sociaux.

2015-04-17_10-18-04_2012_2_Mah_Jong_Missoni_2012_V2_amb_pdf_ht_1_
Mah Jong, le canapé signature de Roche Bobois (c) photo : Internet.

Un jour où Lui et moi étions en train de prospecter les magasins de meubles sans avoir de coups de cœur, j’ai proposé que l’on s’arrête chez Roche Bobois pour voir à quoi ressemblait le canapé Mah Jong que j’envisageais pour le chalet 2.0. Je le trouvais magnifique sur le papier mais je me suis rendu compte qu’il présentait mieux en photo qu’en réalité, n’étant pas convaincue par l’accumulation de matelas bariolés au grand soulagement de mon Frangin qui ne se voyait pas du tout vautré dans un sofa de bobo style ashram macramé ;o)

2015-07-08_14-58-36_long_island_2_img_liste
Long Island 2 (c) Roche Bobois.
2015-10-27_15-54-11_axel_180_ceramique_face_SURVOL
Axel Dining Table by Studio Naos (c) Roche Bobois.

Nous allions repartir lorsque l’attention de Lui a été attirée par une table à repas en céramique et un canapé sobre et élégant décoré de gros coussins de velours. Je n’ai pas été longue à convaincre devant la beauté de ces modèles à la fois esthétiques et fonctionnels : tous les éléments du canapé, fabriqué sur mesure, étaient entièrement composables et déhoussables et la table présentait un système très ingénieux qui n’exigeait aucun effort pour installer les deux rallonges de 40 cm intégrées sur les côtés. Par ailleurs, le pied central permettait de gagner plus de place et de confort pour les jambes, à se demander pourquoi nous n’y avions pas pensé plus tôt.

IMG_E1267_edited_edited_edited
Izzi a de suite adoré le canapé. Elle s’est attribuée l’accoudoir gauche où elle aime jouer, somnoler, se toiletter, se faire coiffer…

Processed with VSCO with a9 preset

IMG_9515_edited_edited_edited
Dis, Izzi, c’est quoi cette position chelou ? ;o)

Nous avons commandé le canapé Long Island 2, gris perle, trois places avec méridienne et quatre grands coussins rectangulaires mauves et gris ainsi que la table Axel de Studio Naos pour Roche Bobois dont nous avons choisi le matériau, la couleur et les finitions du pied et du plateau en céramique. Nous avons ensuite patienté trois mois avant de les recevoir chez nous ce qui correspond au temps de fabrication et de livraison de l’ameublement haut de gamme en Europe.

Processed with VSCO with j2 preset
X comme Axel. Je prends la majeure partie de mes photos Instagram sur cette table.

IMG_0846_edited_edited_edited

Tout ceci était très bien mais nous n’avions toujours pas les chaises qui étaient notre objectif principal. Après quelques recherches, Lui m’a proposé la mythique Tulip Chair dessinée en 1956 par le designer finlandais Eero Saarinen pour la maison new-yorkaise Knoll et nous sommes partis la voir chez Wohnshop Projecto à Lausanne. La Tulip Chair est un monument du design et nous étions à deux doigts de l’acheter quand Lui (décidément, cet homme a bon goût) a aperçu la Flow Chair Padded du designer français Jean Marie Massaud pour Mdf Italia, plus moderne dans ses lignes et plus confortable avec son siège rembourré dans sa coque en polycarbonate. Ni une ni deux, nous en avons pris six pour la maison !

Processed with VSCO with j2 preset
Flow Chair Padded de Jean Marie Massaud pour Mdf Italia.
Processed with VSCO with a6 preset
Lendemain de fête. On ne vit pas dans un musée ! ;o)

Pourquoi des meubles de designers et pas de meubles Ikea, me direz-vous ? Sachez que je n’ai rien contre le géant suédois qui rend accessible à tous des articles dont certains ont été récompensés des prix de design les plus prestigieux du monde comme l’IF Design Award ou les Red Dot Awards. Je dois cependant à mes études en art plastique cette passion pour les œuvres de créateurs que je peux assouvir grâce à mon salaire même s’il ne s’agit pas toujours d’une question d’argent. En effet, je me souviens qu’après mes études, j’ai économisé pendant de longs mois pour m’offrir deux tables basses en verre dépoli Ligne Roset, la lampe On Pax de Jean-Charles de Castelbajac et la 301 Laleggera Chair – chaise empilable de Riccardo Blumer pour la maison italienne Alias, dont je ne me lasse pas et qui me suivent de déménagement en déménagement. Plus que des meubles, ce sont mes fidèles serviteurs et amis et je me plais beaucoup en leur compagnie.

la-leggera-20-ans-2
301 Laleggera Chair de Riccardo Blumer (c) photo : Internet. Je possède la chaise marron de droite. Grand prix du design international, cette chaise est faite de bois et de mousse de polyuréthane injectée qui la rend légère et incassable.
Un achat par semaine nos 6, 7 et 8

Un achat par semaine no 5

Un rouge à lèvres
01 Le Rouge – Rouge Pur Couture Yves Saint Laurent
Dazzling Lights Edition
Manor

*****

C’est facile de dire que je ne fais « qu’un achat par semaine » quand je vais chez le coiffeur et la manucure toutes les 5-6 semaines et que je fréquente les salons de thé et les restaurants plus que de raison. Je me sens toujours un peu mal à l’aise de vous présenter ce que j’achète sur mon blog : je ne sais pas qui me lit derrière cet écran et mon but n’est pas de vous montrer à quel point ma vie est tellement plus frivole, géniale ou moins bien que la vôtre.

En règle générale, les produits de soins et de cosmétiques ne font pas partie de ma liste « d’un achat par semaine » puisque ce sont des articles de première nécessité que je finis avant de les remplacer. Cependant, s’il s’agit d’un produit de luxe comme ce rouge à lèvres d’Yves Saint Laurent, je le considère comme un objet à part car je pourrais me contenter d’un rouge à lèvres bon marché disponible en grande surface. Ce n’est donc pas un rouge à lèvres que je me suis offert mais un objet de désir enchâssé dans un élégant emballage doré et décoré de paillettes scintillantes, spécialement créé pour les fêtes !

01 Le Rouge d’Yves Saint Laurent est le seul fard à lèvres que je possède. Au quotidien, je laisse mes lèvres au naturel et les hydrate avec le baume à la fraise Akyado, une marque suisse, donné par Jessica d’Ongle Attitude et un tube de Kiehl’s Lip Balm #1 trouvé dans mon calendrier de l’Avent fin 2016.

J’avoue que je n’ai pas l’habitude d’appliquer du rouge à lèvres qui est un geste sexy et moins anodin qu’il n’en a l’air. Je préfère rester dans l’ombre plutôt que dans la lumière mais je me dis qu’en porter plus souvent pourrait être un excellent moyen de sortir de ma zone de confort et d’assumer pleinement ma féminité. Une bonne résolution pour 2018 ? Bisou ❤

Processed with VSCO with j5 preset
J’aime tous les détails de cette édition limitée : les paillettes roses sur le capuchon doré et le feu d’artifice imprimé sur le raisin ! Quant à la couleur, c’est LE rouge.
Un achat par semaine no 5

Planifier la semaine 48

Processed with VSCO with j2 preset
Je suis accro au chocolat chaud et le meilleur chocolat viennois pour moi de tout Lausanne est celui de la confiserie Lucien Moutarlier avec sa crème riche et onctueuse à souhait. Le chocolat du Barbare était aussi un must mais l’établissement a malheureusement fermé ses portes, sniff.

Je ne sais pas pour vous, mais j’aime bien les lundis. Pas pour me lever la tête dans le c…irage pour aller travailler, on est d’accord. Non, j’aime bien le lundi car c’est le jour où je prends rendez-vous avec moi-même dans un café ou dans un petit bistrot pendant la pause de midi pour réfléchir aux activités de la semaine et les intégrer dans mon emploi du temps (j’adore établir des listes).

La semaine 48 sera plutôt calme. J’ai été malade la semaine passée et me sens encore raplapla. Je n’ai plus de force et j’aimerais bien me débarrasser de ce poids constant qui me barre la tête et qui m’empêche de respirer correctement (merci sinusite et côte froissée).

Mes rendez-vous : 

  • Un déjeuner avec ma tante, la petite sœur de maman, qui est bien seule depuis qu’elle est partie. Nous nous retrouvons souvent dans un petit restaurant de quartier simple mais bon à mi-distance entre son domicile et mon bureau. On s’était dit qu’on mangerait une fondue la prochaine fois mais je ne suis pas sûre que mon pauvre estomac bourré d’anti-inflammatoires soit déjà d’attaque pour ce plat lourd et rustique…
  • Un déjeuner d’anniversaire de deux collègues au restaurant. Un potage et une salade m’iront très bien à moins que je me laisse tenter par l’assiette du jour.
  • Un dîner avec ma copine Madame au restaurant (encore) que j’ai reporté la semaine passée. Elle doit m’apporter une bougie que j’ai achetée pour le chalet et on va discuter de notre prochaine journée « mamie-tricot-netflix ».
  • Un déjeuner à la maison avec la famille de Lui. Pas encore d’idées pour le menu mais comme c’est Lui qui cuisine… ;o)
  • Une prise de sang chez mon médecin généraliste pour le contrôle annuel. Je déteste aller chez le médecin ou à l’hôpital mais mon dernier check-up remonte à 2015 et la santé, c’est la base.
  • Un rendez-vous beauté au salon de coiffure Red Room.

Mes plans cocooning (je n’ai eu que des plans cocooning ces derniers jours, j’étais au fond du lit ! ;o)) :

  • Regarder Demain de Mélanie Laurent et Cyril Dion ce soir sur la RTS.
  • Visionner les épisodes enregistrés de Pitbulls et Prisonniers, une série qui montre le dur travail au quotidien de Tia Torres au chenil de Villalobos à la Nouvelle-Orléans. En recueillant les pitbulls et autres chiens errants et en formant les prisonniers en liberté conditionnelle, Tia et sa famille leur donnent une seconde chance à tous.
  • Défaire mon écharpe en tricot car elle ne me plaît pas, la laver et faire des pelotes. Continuer mon tricot avec la laine écrue brute achetée à Lisbonne.
  • Voir Coco, le dernier film de Disney au cinéma.
  • Choisir mon dessert pour dimanche, jour du gâteau et des douceurs.

Mes achats : 

  • Des lacets pour mes bottes Ugg avant qu’ils cèdent (cela devient urgent).
  • Des croquettes Oral Care pour garder les dents de la petite Izzi bien propres.
  • Du chocolat noir en poudre pour mes chocolats chauds maison.
  • Une tisane de Noël et des sachets de thé vides à remplir moi-même pour le bureau chez Aventure Thé, ma boutique de thés préférée à Pully.

Mes tâches domestiques : 

  • Bouillir les épis de maïs à consommer nature ou avec du beurre de kimchi.
  • Préparer une salade avec le kale vert et rouge acheté samedi au marché de Lausanne.
  • Poêler les champignons avec du persil, ail et échalote.
  • Lister les ingrédients pour cuisiner un Croque-Olympe la semaine prochaine : pain de mie, oignons, anchois, pecorino, beurre salé et huile d’olive.
  • Ranger le cellier : recycler les journaux et les verres, aligner les bouteilles et les produits de nettoyage comme dans les rayons des magasins (j’ai du temps à perdre), noter les produits qui manquent et passer une commande, réfléchir à comment je pourrais optimiser l’espace.
  • Demander à la conciergerie du Lausanne Palace s’ils auraient retrouvé mes gants. Je n’ai qu’une paire et je suis encore capable de la perdre :o(
  • Prendre rendez-vous avec le garage pour le service de Luigi. L’amener au lavage avant ?

Mes tâches pour le chalet : 

  • Finaliser le dossier avec la banque et le notaire.
  • Trouver le no de téléphone d’une habitante du village qui loue un appartement dans son chalet sur Airbnb pour le maître d’oeuvre afin qu’il puisse avoir un contact direct.
  • Discuter de l’alignement de chaque fenêtre par rapport au mur extérieur ou intérieur avec le maître d’oeuvre et repositionner la baignoire dans la salle de bain du niveau inférieur.
  • Régler la question de la taxe sur le raccordement électrique et payer les taxes provisoires de raccordement à l’eau et aux égouts à la Commune.
  • Organiser une fondue avec les cousins et l’équipe sur le chantier avant Noël pour les remercier pour leur travail.

Mon prochain voyage : 

  • Vérifier mon carnet de vaccination.
  • Trouver un répulsif anti-moustiques efficace.

J’écrivais plus haut que cette semaine serait plutôt calme mais elle sera bien remplie aussi !

Planifier la semaine 48

Se réunir pour la brisolée

L’automne en Suisse est une saison marquée par des festivités très sympathiques qui méritent d’être connues et qui explique peut-être pourquoi Halloween a de la peine à s’implanter chez nous. Dans les cantons de Fribourg et du Jura, réputés pour la Bénichon pour l’un et la Saint-Martin pour l’autre, on ripaille dans la joie et la bonne humeur lors de repas gargantuesques composés en grande partie de salaisons et de cochonnaille, tandis qu’en Valais, mon canton d’origine, on se réunit en famille pour une brisolée un tantinet plus « civilisée » puisqu’il n’est pas question d’engloutir une dizaine de plats de viande à la suite, mais de partager des châtaignes grillées au feu de bois avec des fromages d’alpage, des fruits de saison et du pain de seigle, en buvant du moût et du vin nouveau de la région.

aIMG_E1192
La brisolée tire son nom du brisoloir qui est l’instrument qui sert à rôtir les châtaignes. On en trouve sous deux formes : une poêle percée de trous ou un cylindre que l’on fait tourner sur le feu avec une manivelle comme chez tante Williamine © Lobo.

Cette année, le mois d’octobre ayant été particulièrement doux et clément, nous nous sommes réunis avec ma famille, Lui, Lobo et Céline, dans le jardin de la grande maison de tante Williamine pour une brisolée en version royale, c’est-à-dire accompagnée de délicieuse charcuterie du cru (saucisse de cerf, poire de bœuf séché, jambon et lard blanc), joliment dressée sur des planches en bois de la Potagère, un petit commerce spécialisé en produits locaux et du terroir situé à Saint-Pierre-de-Clages près de Chamoson, où je ne manquerai pas de m’approvisionner quand le chalet 2.0 sera terminé.

J’aime plus que tout ces occasions de faire la fête et de se retrouver en petit comité autour d’un repas campagnard composé de produits d’excellente qualité, de verres remplis de petite arvine ou de syrah à la belle robe pourpre et d’un bon dessert, dans une atmosphère simple et chaleureuse animée de discussions enjouées et d’éclats de rire au fur et à mesure que les heures passent (et que l’alcool fasse son effet ;o)).

Pour clôturer cette belle journée, ma cousine nous a emmenés à la boutique Morand à Martigny qui propose tout un assortiment d’eaux de vie, de liqueurs et de sirops à tomber. Je suis ressortie du magasin avec deux grandes bouteilles de sirop à la violette et à la pomme du Valais et une bombe de mousse de Williamine, un procédé révolutionnaire qui permet de monter la célèbre eau-de-vie de poire comme une Chantilly pour aromatiser le café ou un dessert. Je ne suis pas la seule à apprécier les bonnes choses, c’est de famille !

aIMG_1185aIMG_1189

aIMG_E1186
La viande séchée, le fromage d’alpage et le pain de seigle sont les mamelles du Valais.
aIMG_1194
La bouteille d’Amarone, apportée par Lui, n’a rien à faire sur cette belle tablée 100 % made in Valais. Elle n’a d’ailleurs pas été ouverte.
aIMG_E1182
Le Paris Brest de Lucien Moutarlier n’est pas non plus valaisan mais je tenais à offrir le meilleur des entremets lausannois à tante Williamine qui raffole de ce gâteau.
Se réunir pour la brisolée