Ranger les affaires de papa et maman

Il y a quelques jours, je me faisais la réflexion que je n’avais rien accompli depuis une année.

Puis, je me suis rappelé que j’avais liquidé la succession de papa et maman et avais trouvé le temps de travailler sur les plans de reconstruction du chalet de grand-papa Louis.

J’ai également rempli mes objectifs professionnels à la satisfaction de mon employeur mais cet aspect-là de ma vie est ce qui m’intéresse le moins en ce moment. Je suis bien plus qu’un titre sur une carte de visite.

Alors que les faits semblent me contredire, j’ai toujours l’impression de naviguer à vue dans le brouillard. J’exécute les choses car je dois les faire mais je n’arrive plus à rêver ni à me projeter dans le futur.

La mort de papa et maman m’a amenée à accepter une logique implacable : on naît, on vit et on meurt, point. Il n’y a rien de triste ni de dramatique dans cette constatation, c’est notre lot à tous. Même si je n’ai aucune idée de ce que je vais devenir et que cela m’est complètement égal, j’aime l’histoire de mes parents qui se termine comme dans les contes de fée : ils se marièrent, vécurent heureux et eurent beaucoup… euh, plutôt, deux enfants ! ;o)

Mon Frangin et moi avons gardé très peu d’affaires de nos parents. Seulement ceux qui avaient de la valeur et/ou du sens à nos yeux :

  • Une tête d’ange en bois provenant de la cure de la congrégation du Grand-Saint-Bernard (oui, l’ordre religieux qui élevait les chiens Saint-Bernard à l’hospice du même nom) que maman avait reçue d’un chanoine. Nous l’exposerons au-dessus de la porte d’entrée du nouveau chalet.
  • Deux petites figurines représentant papa et maman que je leur avais apportées un jour en leur disant que je les aimais de tout mon cœur.
  • Ma bougie de baptême dont je ne sais que faire mais qui était importante pour mes parents. Le seul regret de maman était de n’avoir pas su nous garder dans la religion catholique, mon Frangin et moi. Je lui ai expliqué que je ne croyais pas en rien, je ne pratique pas, c’est différent.
  • Plusieurs médailles de papa dont on veut se débarrasser avec le Frangin, qui représentent le genre de « komono » (c) Marie Kondo qui ont suffisamment de valeur pour ne pas être jetées mais pas assez pour justifier le temps consacré à les vendre… On le donnera à une association caritative si personne ne veut les acheter.
  • Les papiers officiels et les documents qui ont jalonné l’existence de papa et maman : passeports, livrets de notes, carnets de dépôt et livrets d’épargne obsolètes à la banque, lettres d’amour (papa et maman s’aimaient d’amour, le grand, le vrai, l’unique. Je pleure chaque fois que j’essaie de les lire, c’est tellement difficile émotionnellement pour moi que j’ai laissé tomber après 3 pages), des photos noir et blanc de leur jeunesse et de personnes que je ne connais pas, le voile de mariée de maman, la pipe de papa… Tous ces objets seront conservés avec leurs alliances dans une boîte spéciale dédiée à leur mémoire que j’amènerai au chalet.

DSC03884

Ranger les affaires de papa et maman

10 réflexions sur “Ranger les affaires de papa et maman

    1. Je te comprends tout à fait et je suis très heureuse pour toi si la pratique de la religion t’apporte du sens et du réconfort. Malheureusement, ni maman ni papa qui allaient à la messe tous les dimanches, ni les soeurs de mon école privée catholique, ni mon oncle qui était prêtre n’ont réussi à me maintenir dans le « droit chemin ». Une fois de plus, je ne suis pas athée, j’aime me recueillir dans une église quand je suis seule et j’ai brûlé un cierge récemment en mémoire de mes parents dans l’église Saint-Sulpice à Paris mais je ne veux pas me forcer à suivre des rites qui ne représentent pas grand chose pour moi. Je préfère m’abstenir et trouver les réponses à mes interrogations par moi-même, même si j’ai tort… peut-être.

  1. claude dit :

    « Le vrai tombeau des morts, c’est le cœur des vivants »
    Suite au décès de mon père, j’ai fait mienne cette belle phrase de Jean Cocteau.
    Bon courage et belle suite d’année!

    1. Merci Stéphanie. C’est étonnant cette âme dans certains objets comme tu le dis. Il y a certains objets que j’avais gardés de maman comme un châle en laine et un manteau en fausse fourrure imprimé léopard. Je me suis tout de suite sentie mal en les portant sans savoir pourquoi, comme s’ils étaient encore trop imprégnés de sa présence malgré leur passage au pressing. Il n’y avait rien de négatif comme sensation (j’aime ma maman ;o)) mais je sentais que ces vêtements lui étaient restés « fidèles » en quelque sorte. Comme pour le reste, j’ai fini par les donner à une oeuvre caritative. Il n’y a que les affaires qu’elle n’utilisait pas ou ne portait jamais que je peux garder pour moi. Etrange…

  2. Cela a dû être très dur de faire le tri. On nait, on vit et on meurt. C’est vrai. Personne ne peut l’éviter, c’est notre lot à tous. Mais je n’arrive pas à l’accepter. Pourtant je n’ai pas le choix.
    Bon courage. J’espère que les rêves reviendront, les projets. J’espère que la vie sera plus douce pour toi.
    Bises.

    1. Le tri s’est fait rapidement et sans accroc. Je ne suis pas très attachée aux choses, surtout si ce ne sont pas les miennes, et j’avais hâte d’en finir pour tourner la page et retrouver mon quotidien. Quant à la maladie, la souffrance et la mort, j’ai de la peine à accepter comme toi, surtout que je me dis que cela ne sert à rien. Je ne crois pas à la rédemption par la souffrance, c’est vraiment un concept judéo-chrétien que j’ai du mal à comprendre. Je te remercie pour tes encouragements même je suis consciente d’avoir beaucoup de chance dans la vie sans avoir fait grand chose pour la mériter. C’est ce qui me révolte d’ailleurs lorsque je vois le nombre de personnes qui traversent des galères et des souffrances indescriptibles. Certains le justifient par le karma mais pourquoi se réincarner pour rattraper des mauvaises actions dont on n’a pas le moindre souvenir ? Bref, beaucoup de questions et peu de réponses qui me satisfassent mais bon, peut-être que je connaîtrais la réponse un jour 🙂 Bisous.

  3. Prends soin de toi, Ressources toi, la vie suit son chemin
    Tu as traversé des périodes difficiles laisses toi le temps
    Il est normal que tu sois là où tu te trouves aujourd’hui
    L’essentiel est tout cet Amour avec un grand A qui traverse tes lignes et te mène
    Bisous du Sud de la France

    1. Merci à toi ! J’ai noté des changements dans mon caractère qui ne me plaisent guère (et des amis aussi, ce qui n’est pas glorieux), comme si j’ai besoin que les choses sortent. J’espère trouver mon calme et ma sérénité bientôt. Bisous de Suisse !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s