Revenir en soi

IMG_0528

Cela fait deux semaines que j’ai disparu volontairement des réseaux sociaux. J’ai réalisé que j’avais un grand besoin de me recentrer et que l’image narcissisante projetée sur Instagram ne répondait plus à mes envies… momentanées ou durables, je ne le sais pas encore.

Avec le recul, je pense qu’un certain nombre d’éléments m’ont amenée à ce désir d’ancrage. Je n’ai pas eu le temps de faire le deuil de mes parents (le fait-on d’ailleurs un jour ?) puisque j’ai dû régler leurs obsèques et la liquidation de leurs biens en un temps record avant de m’envoler pour Rio de Janeiro où je suis restée un mois puis, j’ai enchaîné avec la Chine, le Cap-Vert, Lisbonne, Paris, Lyon, le Japon et Milan tout en poursuivant le projet de destruction/reconstruction du chalet de mon grand-père.

Je suis tout le temps « ailleurs » et la tête dans le guidon, pas étonnant que j’éprouve l’urgence de m’enraciner quelque part et de me concentrer sur l’instant présent.

Pendant cette période cahotique, je disais à qui voulait bien m’entendre, que mon plus grand rêve était d’avoir un chien, un chat et un rongeur, c’est la recette du bonheur © Volt, Walt Disney, trois poules (qui s’appelleraient Chickychick, Poupoule et Kieppikip ;o)) et un âne qui, bien que peu réaliste et incompatible avec mon mode de vie actuel, symbolisait cette envie de « revenir à la terre » et aux sensations du corps, moi qui ai tendance à dissocier le mental, l’intellect et le physique sans me préoccuper de mes émotions dont je ne sais que faire.

Pour y arriver, je ne compte pas me lancer dans d’obscures pratiques ésotériques qui n’ont jamais été ma tasse de thé mais pratiquer plutôt des activités qui font travailler le corps ou qui lui font du bien comme la marche, les massages, les étirements, la cuisine saine, créer du lien avec ma famille et mes amis et pourquoi pas mettre les mains à même la terre pour jardiner par exemple. Faire de la place à la vraie vie porteuse de sens, en somme.

Revenir en soi

9 réflexions sur “Revenir en soi

  1. angelique dit :

    Bonjour Koyangi, ha, se recentrer sur soi, (sans pour autant devenir egoiste), revenir à la terre, je ne sais pas si cela vient du fait que je prends de l’age, mais je suis completement en ce moment dans ce trip, lasse de l’inutile aussi et du superficiel, envie d’authenticité, je parle d’un retour à la terre, heu je devrais plutot dire un chemin à prendre car j’ai toujours été citadine ! lol je te souhaite d’aller dans ce sens et de pouvoir vivre tes aspirations. Bisous

    1. Bonjour Angélique, nous sommes deux citadines alors ! :o) Et effectivement, le retour à la terre est plus une manière de parler que de le faire activement, moi qui ne sais toujours pas reconnaître les arbres ni les champignons dans la forêt. Ma foi, il faut un début à tout. Je tourne toujours un peu en rond mais ce n’est pas grave, je sais que les moments de doute sont toujours là pour nous aider à évoluer. Bisous.

  2. Bonjour Koyangi,
    Je ne sais pas si on peut se retrouver. J’ai perdu maintenant ma maman. Son décès a correspondu en même temps à un grand changement dans ma vie (un déménagement). Je me suis lancée à corps perdu dans les démarches, les cartons, le travail. Je pensais qu’une fois dans ma maison, je jardinerais, je me poserais. Et bien non, je n’ai aucun intérêt pour l’instant pour le jardinage. J’ai juste envie d’acheter du chèvrefeuille car il paraît que c’est une plante porte-bonheur, indispensable dans toute habitation. J’ai besoin de bouger et de ne pas avoir de temps d’introspection car cela est trop douloureux.
    Je pense que marcher est une très bonne idée. Et renforcer les liens avec les personnes qu’on apprécie et aime encore plus.
    Bises.

    1. Chère Musme, je suis sincèrement désolée pour la perte de ta maman et t’envoie mes plus sincères condoléances. Je sais par quoi tu passes et je pense qu’on fait tous notre deuil du mieux que l’on peut. Acheter du chèvrefeuille me parle car maman en avait un pot à la maison que je lui avais offert d’ailleurs et qui sentait très bon. Je ne savais pas qu’il portait bonheur et je pense que c’est une bonne idée pour moi aussi d’en acheter et d’en offrir. J’espère que tu retrouveras bientôt une certaine forme de sérénité mais de mon côté, je sais que mes parents ne supporteraient pas de me voir trop longtemps dans le chagrin et la tristesse. Je t’embrasse.

  3. Hello Koyangi, J’espère que tu vas bien. Je comprends tout à fait ce désir d’ancrage. Tu es si forte et courageuse… As-tu arrêté Twitter aussi? J’aimais beaucoup te lire sur Twitter, je trouvais tes tweet très intéressants. Ton blog est un de mes préférés, j’espère que tu trouveras le temps de revenir. Bises!

    1. Bonjour Madeleine, je vais bien, merci et fais un petit come-back sur mon blog pour répondre aux commentaires dans un premier temps. J’ai arrêté Twitter, Instagram et Facebook pour l’instant. Je reviendrais peut-être un jour mais ma préférence va pour l’instant à la reprise de mon blog qui est moins dans l’instantané. Je te remercie beaucoup pour tes encouragements et ton blog est aussi celui que je suis le plus avec plaisir ! Bisous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s