Une action minimaliste par semaine

Le minimalisme, la simplicité volontaire, l’art de l’essentiel, de la simplicité, des listes, de la frugalité et de la volupté © Dominique Loreau, le Zero Waste Home © Béa Johnson, la vie sans impact © Colin Beavan, etc. n’ont plus autant d’attrait pour moi que par le passé. Non pas parce que je fais tout le contraire, bien entendu, mais parce que je n’ai plus envie d’appartenir à une mouvance quelconque dirigée par un « gourou » qui m’explique comment vivre.

Pratiquer la pleine conscience, créer un bel environnement partout où je suis, accomplir des choses qui m’apportent de la joie et qui me rendent meilleure, explorer le monde et ouvrir mon esprit, me nourrir d’aliments qui me font plaisir (graines germées, tofu, chips au paprika ou côte de bœuf, même combat), prendre soin de mon corps et l’aimer, découvrir de charmantes adresses où je me sens bien (cafés, librairies, épiceries, boutiques…), continuer à m’éduquer et à mettre en place des structures pour m’amener à la réussite, voilà ce qui m’importe vraiment aujourd’hui.

Pourquoi y a-t-il autant de variétés de formes, de couleurs et d’espèces d’animaux, d’oiseaux, de poissons, d’insectes, de plantes, de fruits et de légumes dans le monde pour se contenter d’un seul ? La nature, elle-même est abondante, généreuse, riche et variée. L’ascétisme est tout son contraire et je n’ai aucune envie de réprimer mon plaisir et de passer à côté de toutes ces merveilles.

On pourrait arguer du fait que la planète va mal, que l’homme est un loup pour l’homme, que c’était mieux « avant » (avant quoi ou plutôt quand ? La 1ère et la 2ème Guerre Mondiale ? La guerre froide ? L’apartheid ?), que nous courrons tous à notre perte, que le sol est acide, que l’air est pollué, que l’eau est gaspillée, que les abeilles meurent, que Monsanto est un fléau, etc., mais je pense que nous avons le choix de nos actions, du moins dans les pays qui ne sont pas soumis à un régime totalitaire. Chaque jour, nous décidons de lire les atrocités dans la presse de caniveau qui relèvent du fait divers et non de l’information, de remplir le frigidaire de malbouffe, de suivre les diktats de la mode et de la beauté physique, de suivre des diètes fantaisistes, de relayer des images de tortures infligées aux humains et aux animaux, de se complaire dans une attitude négative, de s’endetter. Ou pas.

Par défaut, je continue à intituler cette série d’articles « Une action minimaliste par semaine » même si je ne souhaite pas être confinée dans un mouvement précis avec des règles strictes que je suis incapable d’observer, comme expliqué plus haut.

IMG_0814a

Conduire moins, marcher plus

Cela fait un moment que j’effectue plus de 10’000 pas par jour en moyenne même si, une fois de plus, on lit tout et son contraire sur le Net. Il est évident que ce chiffre de 10’000 est symbolique et je ne crois pas qu’une étude était nécessaire pour le démontrer. Cependant, cette recommandation aux origines nébuleuses m’a donné l’impulsion pour délaisser ma voiture au profit de la marche et de mes horribles chaussures thérapeutiques MBT et Kyboot. Je marche pratiquement en toute saison et par n’importe quel temps, sauf quand la chaussée est verglacée (Lausanne est située sur 3 collines, les routes sont donc escarpées. On dit d’ailleurs que les Lausannoises ont les plus belles jambes du pays, ce qui reste encore à prouver ;o)) et me fixe des objectifs pour me motiver : « monter en ville » pour chercher un hamburger ou un produit de beauté (aujourd’hui, c’était du démaquillant H20 Bioderma à la Pharmacie Plus du Flon) pendant la pause de midi, acheter des cerises au marché de Lausanne ou du jus d’orange pressé chez Manor le samedi, photographier les rues et les bâtiments de la ville, aller au travail à pied, rentrer à la maison en longeant le bord du lac, réfléchir à une question qui me turlupine, etc.

Le plus, c’est qu’il s’agit d’une activité gratuite que tout le monde ou presque peut pratiquer.

IMG_0608
Bacon Avocado Beef chez Holy Cow. Boeuf 100 % suisse, bacon, avocado mash, ketchup, confit d’oignons rouges, salade batavia

Consulter des spécialistes et faire fi des idées reçues

A en croire les naturopathes et les fitness gourous, il faudrait bannir à vie le lait, le gluten, le sucre, la caféine, l’alcool, la viande, etc., de son alimentation (il n’y a plus grand-chose à se mettre sous la dent, dis-donc) pour être en pleine forme et plein d’énergie. Afin d’en avoir le cœur net et ne souhaitant pas faire n’importe quoi avec ma santé, j’ai consulté mon médecin spécialisé en nutrition (et pas un/e diététicien/ne) qui, après plusieurs tests et analyses, m’a confirmé que je ne souffrais d’aucune allergie et que je pouvais consommer ce que je voulais sans que cela ne me porte préjudice. J’ai ainsi recommencé à manger des hamburgers que j’évitais bêtement,  influencée que j’étais par les campagnes de lutte contre l’obésité qui sont loin de me concerner. En revanche, je n’ai toujours pas réussi à boire du Coca-Cola normal.

Attention, ce régime alimentaire n’est valable que pour moi et avec l’accord de mon médecin. Je ne fais pas l’apologie de la junkfood mais d’une alimentation équilibrée en fonction de son organisme et de son métabolisme. Ce qui est valable pour les uns ne l’est pas forcément pour les autres !

IMG_1772
Blue Jean et Blue Lagoon sur les pieds et Popcorn sur les mains – Vernis Akyado, Suisse

Virer tous mes vernis et confier mes ongles à une manucure professionnelle

Disons-le tout de suite, je n’ai jamais été une NPA (Nail Polish Addict) ni une collectionneuse de vernis. Je n’aime pas non plus changer de couleur tous les jours ni passer des heures à appliquer (très mal) un base coat, 2 à 3 couches de vernis et un top coat toutes les semaines, voire deux fois par semaine. Dominique Loreau est bien gentille de conseiller de faire tout par soi-même mais je doute qu’elle soit une experte en manucure quand elle écrit d’appliquer la laque directement sur l’ongle, sans aucune couche protectrice.

Avant que la déferlante NPA débarque sur les blogs beauté, j’allais déjà chez Jessica d’Ongle Attitude pour la manucure au gel qui, après expérience personnelle, n’abime pas plus l’ongle qu’une manucure classique où quantité de produits pas toujours très nets à base de dissolvant et de sèche vite sont utilisés. Quand j’ai arrêté le gel, j’ai simplement attendu la repousse complète de mes ongles qui ont retrouvé leur qualité d’origine et qui n’ont jamais été mous ni cassants.

Après, on peut aimer ou pas la manucure au gel, c’est selon, mais ce que j’apprécie, c’est que mes ongles sont renforcés (ils n’ont jamais été aussi longs et solides que maintenant), que leur forme est parfaite et que la tenue de 4-5 semaines environ est idéale pour mes nombreux déplacements privés et professionnels. Last but not least, j’adore papoter de tout et de rien avec Jessica qui a toujours le sourire. Puis, à l’exception de la crème Dior à l’abricot pour les cuticules, je me suis débarrassée de tout mon kit de manucure (deux vernis OPI, un base coat, un top coat, un repousse cuticules, un stylo correcteur, un dotting tool, une bouteille de dissolvant…) que je ne pouvais plus voir en peinture ! Une bonne chose en moins.

Ongle Attitude / Avenue Villamont 17 / 1005 Lausanne / Suisse

IMG_5307a

Me préparer un petit-déjeuner royal

Avec tout ce que j’aime. Des scones tout frais de chez Cuppin’s, une grosse cuillère de crème double de Gruyères pour remplacer le beurre et de la confiture de fraise de la ferme des Borboën à Denges. Rien que du local, du bio, du fait maison, de la qualité et de la gourmandise et pas un gramme de culpabilité !

Une action minimaliste par semaine

9 réflexions sur “Une action minimaliste par semaine

  1. maereva dit :

    Super chouettes tes photos ! Et je suis tout à fait d’accord avec toi, à bas les diktats ! Et oui à la manucure en institut, c’est tellement agréable de se faire chouchouter…

    1. Merci Maereva pour les photos, c’est gentil. Cela me surprend toujours quand les personnes disent que c’est la faute des jeux vidéos / du voisin / de la météo / des immigrés / du made in China / de la mode et des magazines / de la télévision / de la société, etc. On peut choisir ce qu’on a envie de regarder et de vivre, personne ne nous l’impose. Par conséquent, je ne comprends pas très bien pourquoi je rejetterai la faute sur je-ne-sais-qui ou quoi alors que je suis la seule responsable de mes pensées et de mes décisions. Si j’ai envie de me laisser pousser les poils et me nourrir de cacahuètes, c’est mon problème ;o) En tout cas, le regard de personnes que je ne connais pas sur moi ne vaut pas grand chose. Quant à la manucure en institut, je ne sais pas pourquoi j’y ai renoncé à un moment car ça me simplifie tellement la vie ! Comme quoi, ça ne sert à rien de suivre aveuglément les conseils de Dominique Loreau ou d’autres auteurs…

  2. C’est un peu sectaire de se fier à un gourou pour nous dire comment vivre, en évitant ainsi de penser pour soi-même, non? En tout cas, chapeau bas pour tes 10,000 pas par jour! Et ce scone… j’en bave!

    1. Oui, à force de me documenter sur plein de sujets différents : alimentation paléo, végétarien, LCHF, vegan, détox, gluten-free, sans sucre, le minimalisme, la simplicité volontaire, le no poo, le bio, le local, etc., etc., je crois que j’ai fait une overdose et ai fini par comprendre qu’il était simplement absurde de vouloir mener une vie « parfaite » qui ne veut strictement rien dire. Je fais donc au mieux à présent quitte à tâtonner et à faire des erreurs. Quant aux scones, ceux de Cuppin’s sont délicieux ! Malheureusement, il n’y en a pas tout le temps… ;o) Bisous.

  3. Ce vernis rose te va trop bien!
    Pour la nutrition, j’ai du mal à donner une opinion. A part que très clairement, les nutritionnistes n’y connaissent vraiment rien! ils ne connaissent même pas l’existence des bactéries intestinales! Seule toi peut savoir ce que tu peux réellement digérer ou pas, par ta propre expérience! Oui il y a des gens qui digèrent le gluten et oui il y en a qui ne le digèrent pas. Je crois qu’il faut juste essayer et voir si ça nous fait du bien!
    Bravo pour ta décision de marcher plus! Je compte bien refaire du sport à la rentrée prochaine!
    bisous stephanie! ❤

    1. Pour la nutrition et comme tu le dis très justement, chacun fait ce qu’il veut ou peut surtout quand on est malade ! Je me sens bien dans ma peau d’omnivore et ai la chance de pouvoir manger de tout sans ressentir de douleur ni d’inconfort physique. Cela me permet de voyager partout, d’aller chez des amis ou au restaurant sans que la nourriture soit un casse-tête pour moi mais un plaisir.

      Quant aux nutritionnistes, je ne sais pas comment ça se passe en France, mais en Suisse, il y a des diététiciens qui n’ont pas fait d’études de médecine et des médecins spécialisés en nutrition qui sont des Docteurs en médecine, ce qui n’est pas pareil. On ne peut donc pas tous les mettre dans le même panier.

      Quant à la marche, ce n’est pas vraiment une décision car ça fait plusieurs années déjà que je le fais ;o) Je fais aussi 2h de danse contemporaine chaque lundi et plus ou moins 2-3 séances de running ou de circuit training dans la semaine. Je me réjouis de savoir quel sport tu vas pratiquer !

      Bisous Aemi ❤

  4. anne dit :

    je vais filer à Cuppin’s m’acheter des scènes frais: pas sure que ce soit la minimaliste attitude, surtout cette semaine, mais je retiens surtout le mot Scones.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s