Trouver un bon boucher

dsc03871
Désolée, amis vegans pour la brutalité de cette photo de cadavre. Cet article ne vous est clairement pas destiné. Je vous remercie de passer votre chemin si cela vous choque, il y a tellement mieux à lire ailleurs sur le net !

Par les temps qui courent, il est politiquement incorrect de manger de la viande, rouge de surcroît déclarée cangérogène par l’OMS, mais en tant que bovino-porco-végétarienne*, j’aime vivre dangereusement et j’assume.

Je n’ai pas lu le livre « Faut-il manger les animaux ? » de Jonathan Safran Foer ni ne regarde les vidéos atroces d’animaux massacrés dans les élevages et les boucheries de la honte. Je ne souhaite pas non plus susciter ici un débat sur les bienfaits du végétarisme/végétalisme et je refuse de tomber dans une sensiblerie urbaine qui consiste à dénoncer la souffrance animale tout en se baladant avec un sac en cuir dans des bottines en daim et une doudoune remplie de plumes et son capuchon doublé de poils de coyote (n.b. : je n’ai rien contre le cuir, les plumes ni la fourrure). Puis, quoiqu’en disent les véganes, si on a des canines, ce n’est certainement pas pour se nourrir exclusivement de tofu et de graines germées.

Je mange de la viande et apprécie tout autant de manger végétarien un jour sur deux. Non pas par culpabilité mais parce que j’en ai envie et que cela me fait plaisir. Le vrai problème avec la viande, ne serait-il pas plutôt l’industrialisation à outrance qui pousse des technocrates à considérer les animaux comme de la marchandise rentable et non comme des créatures vivantes ? Toutes les fermes ne sont pas comparables et je pense qu’il est bon de soutenir les petits paysans et l’agriculture de proximité. Il y a un monde entre acheter une viande anémiée dans une barquette sous vide dont on ne connaît pas la provenance ou acquérir deux superbes entrecôtes de Simmental, race bovine de l’Oberland bernois à la chair subtilement persillée et fondante, que j’ai trouvées à la boucherie Nardi à Pully !

La boucherie Nardi, originaire de Cully, est une maison réputée qui fournit les meilleurs restaurants de la région lausannoise. Forte de six employés, elle s’est fait un nom avec la qualité de sa viande rassie sur l’os, sa charcuterie et les pâtés de Jacky Gorgerat que je goûterai une autre fois.

Il existe des joies simples dans la vie comme de ressortir de chez un excellent boucher avec un petit paquet de viande joliment emballé dans du papier et la perspective de s’offrir un délicieux dîner de bœuf grillé.

Chez Nardi | Grand-Rue 9 | 1009 Pully

*Certaines personnes se disent pesco- ou ovo-lacto-végétariens, je ne vois pas pourquoi  je ne pourrais pas être bovino-porco-végétarienne si ça me chante :o)

Trouver un bon boucher

4 réflexions sur “Trouver un bon boucher

  1. stéphanie dit :

    Aucune culpabilité tant que la qualité est là…. Perso j’achète la viande chez Manor et elle est tout à fait honorable 🙂 foi de parisienne. Merci pour ton article et à bientôt 😉

    1. La viande chez Manor est très bonne et ils ont aussi de la viande rassie sur os ! J’aime beaucoup le rayon poissons aussi, surtout en cette période de fêtes, où l’on peut trouver des langoustes et des King crabes de l’Alaska ! A bientôt !

  2. Vivant dans le Charolais, patrie de la vache charolaise, je ne frémis pas devant une assiette de viande. Chez nous, les vaches sont dans des prés et non serrées dans des entrepôts. C’est l’élevage industriel qui est une horreur sans nom pour les animaux. Mais c’est nous qui achetons en fermant les yeux et en privilégiant le prix.
    A bientôt.

    1. En Suisse, on connaît bien la qualité de la viande charolaise qui est une viande excellente ! Je suis aussi d’avis que l’élevage industriel a conduit à de nombreuses dérives mais il nous revient aussi de payer un peu plus cher pour obtenir de la qualité, il n’y a pas de miracle. Je lisais un article qui expliquait que le panier de la ménagère d’aujourd’hui n’avait jamais été aussi bas. Même au début du 20ème siècle, le budget pour se nourrir était beaucoup plus élevé que maintenant : 50 % du budget familial passait dans l’achat de nourriture ! O__O Il ne faut pas oublier non plus que l’industrialisation a permis à sortir l’Europe de la famine, c’est pour cela que je suis mitigée et que je ne peux en tout cas pas condamner les personnes qui n’ont pas les moyens de faire autrement que de s’approvisionner dans les supermarchés qui ne sont pas le mal non plus. Bref, j’essaie de faire au mieux de ma conscience mais ce n’est pas facile tous les jours. Bises.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s