Edit Mode

A quelques jours des fêtes de Pâques, je l’avoue, j’ai raté mon Carême 2015. Il faut dire qu’il avait bien mal commencé avec un week-end en amoureux post Saint-Valentin à Lisbonne où je n’ai pas réussi à contenir ma frénésie d’achats dans la boutique Marciano au centre Colombo ni à me contenter d’une modeste soupe pour tout repas dans les exquis restaurants de la ville.

IMG_9540
Mes T-shirts « qui me procurent de la joie » (sic) pliés selon la méthode Marie Kondo. C’est joli, esthétique (en réunissant mes hauts, je me suis rendu compte qu’ils s’accordaient tous dans une harmonie de blanc, de gris souris et de rose layette ;o)) et pratique. Le rangement vertical permet d’avoir une meilleure vision de ce que l’on possède et permet de gagner une place folle dans l’armoire ! A présent, je ne suis pas sûre d’adhérer aux réflexions de Marie Kondo qui dit que « Lorsque vous ne les (les vêtements) portez pas, imaginez qu’ils sont en vacances » ! Et quand on les lave, ils sont dans un Jacuzzi au Spa, c’est ça ? ;o)

J’ai cependant quelques points positifs à mon actif en ce qui concerne le ménage de printemps. Tout d’abord, le désencombrement ne me concerne plus car je n’ai plus d’objets personnels superflus hormis quelques rares affaires à donner, à envoyer ou à recycler. Je m’emploie désormais à « aimer » mes chaussettes et mes vêtements en les pliant avec soin selon la méthode de Marie Kondo qui a écrit un guide sur la « Magie du Rangement ». A ce propos, je suis fière de moi car je n’ai pas couru l’acheter de suite en librairie quand il est sorti. Les ouvrages de Dominique Loreau et les informations sur Internet (articles et vidéos explicatives) me suffisent, puis, je ne fais qu’appliquer le principe no 1 de la nouvelle gourou japonaise du rangement : faire le vide chez soi ! :o)

En parlant de principes, passons en revue les 10 commandements de la « papesse du rangement » livrés par Le Nouvel Obs qui me suffisent pour me faire une idée :

  1. La méthode KonMari tu appliqueras. C’est un peu la base si on veut suivre cette méthode, non ? ;o)
  2. Une fois pour toutes tu rangeras. Marie Kondo ne suit pas les préceptes du Kaizen puisqu’elle préconise de ranger d’un seul coup… sur 6 mois. J’y vois comme une légère contradiction, puis, je n’ai pas assez d’affaires pour consacrer 6 mois à les ranger.
  3. Des sacs-poubelle de 45 litres tu rempliras. En Suisse, nous avons des sacs-poubelle de 17, 35, 60 et 110 litres mais pas de 45 litres, ça part donc mal ;o) Et à CHF 20.- les 10 sacs de 35 litres (taxe au sac), je conseillerai plutôt le recyclage. Quant à jeter tous les papiers administratifs, c’est un très mauvais conseil même si l’envie ne me manque pas ! Les scanner à la limite.
  4. Dans ta main les objets tu prendras. Se poser la question de savoir si l’objet « me met est en joie » est une bonne idée que j’ai commencé à appliquer en les publiant sur Instagram.
  5. Par catégories les objets tu trieras. Je n’ai pas assez d’objets pour les classer par catégories. Je sais que j’ai deux solaires, deux parapluies, deux chapeaux, deux vernis, une casquette, un stylo-plume, un appareil photo numérique, une paire de gants, un eyeliner, une brosse à cheveux, etc.
  6. Au même endroit les objets tu réuniras. Etant donné que le point 5 ne s’applique pas pour moi, je ne vois pas l’utilité de réunir mes affaires au même endroit.
  7. Une place pour chaque objet tu choisiras. J’ai vidé une étagère de mon armoire et je la remplis au fur et à mesure que je prends les objets en photo sur Instagram.
  8. A plier tes vêtements tu apprendras. Merci les vidéos sur Internet ! Ce conseil est simplement génial et fait toute la force de la méthode KonMari !
  9. L’effet rebond tu éviteras. Etant donné que je m’astreins à n’acheter qu’un objet par semaine, je n’ai pas trop de souci à ce niveau-là même si je pense que 52 achats, c’est déjà trop.
  10. Ta maison tu salueras. Hum, je parle déjà à mes plantes vertes et à ma voiture à qui je donne des noms. S’il faut que je fasse de même avec ma crème pour les mains et ma clé USB, ça va vite devenir compliqué… Disons que, comme pour le point 4, cela permet de savoir d’une manière positive si on tient à un objet ou pas et ça, c’est bien !
IMG_9633
La méthode « Konmari » (c) Marie Kondo appliquée à la pharmacie… le temps que Lui remette le bazar dans le tiroir ! Ce qui me plaît dans cette méthode de rangement, c’est que l’on garde uniquement ce que l’on aime, ce qui est plus motivant et moins culpabilisant que de se débarrasser de son désordre tel le « sale hoarder de base, misérable victime de la société de consommation, blablabla ». Un discours qui est également moins extrême que celui tenu par Madame Béa sur son blog Zéro Waste Home dont je ne suis toujours pas remise : sérieux, elle se maquille vraiment avec de la poudre de cacao et du jus de betterave ?

Tout n’est pas encore parfait dans ma penderie mais j’y vois plus clair et arrive à me constituer un style qui m’est propre et qui n’est pas calqué sur celui de la dernière blogueuse à la mode ou sur le livre La Parisienne d’Inès de la Fressange que je garde encore dans le doute. Je l’ai consulté il y a quelques jours pour glaner quelques incontournables à ramener de Paris le weekend prochain et n’ai rien vu de particulier. Je n’ai pas envie d’une besace en toile Upla (pour quoi faire ?), ni de veste d’homme, ni de jean blanc, ni d’escarpins Roger Vivier, même si elle écrit que ce sont des « must-have ». Pour elle, pas forcément pour moi.

En 2015, je veux être authentique, cultiver ma singularité, finir ce que j’ai commencé et me plonger dans des activités qui me passionnent. C’est peut-être ça la finalité du rangement et de l’approche minimaliste.

Edit Mode

17 réflexions sur “Edit Mode

  1. Je n’ai pas raffolé non plus de « La Parisienne ». Des adresses bourgeoises, chères, super connues ou les 3 à la fois, aucune place pour la créativité qui est tout de même ce qu’il y a de plus amusant dans la mode, et puis c’est fait pour une femme qui a zéro formes. Moi je le revendrai sans scrupule 🙂

    1. J’aime bien l’esprit général de « La Parisienne » mais je ne pense pas qu’il faut l’appliquer à la lettre et se transformer en clone d’Inès de la Fressange 😉 Comme je suis suisse, les marques ne me parlent pas toutes forcément et j’imagine qu’il y a de bonnes adresses à découvrir comme la lunetterie ou les gants Causse. Quant à la morphologie, on n’est pas toutes taillées comme Inès, c’est certain ! Merci pour ton avis !

  2. Izanami dit :

    Moi j’aime bien penser que les vêtements vont au spa ; c’est mieux que de se retrouver avec des chaussettes malheureuses si on les roule en boule 😉
    En ce qui me concerne, il me reste encore pas mal de travail pour désencombrer notre intérieur du superflu (mon mari est un petit écureuil) ; un petit pas chaque semaine, mais je commence à y voir plus clair.

    Bisous !

    1. C’est effectivement plus mignon de dire que l’on va amener ses vêtements se prélasser au spa que de mettre le linge sale dans la machine à laver qui fait très corvée 😉 Le regard est tout de suite différent. Quant aux chaussettes, avant de pouvoir les rouler en boule (aïe, pauvres petites, plus jamais !), il faudrait déjà les retrouver car il y a définitivement un monstre dans la machine qui les mange. En tout cas chez nous.

      Le problème du rangement se pose effectivement quand on vit à plusieurs aux mêmes endroits. Dans ce cas, je m’occupe de mes affaires et laisse Lui s’occuper des siennes. Nous avons chacun notre territoire que nous nous sommes répartis inconsciemment et sans forcément de logique. Mais j’ai de la chance, c’est un homme ordonné ! Bisous.

  3. Vorobouchek dit :

    J’avais déjà lu des choses sur cette technique de pliage mais si toi tu t’y mets je me dis que ça vaut vraiment le coup d’essayer. J’ai moi aussi désencombré progressivement depuis deux ans, je ne cherche plus à avoir moins car je trouve ça plutôt agréable de pouvoir changer de vêtements…l’important étant de ne conserver que des choses que l’on aime et que les armoires respirent.

    1. Merci à toi, mais comme je le dis souvent, je ne suis pas une référence ! Je tiens à le souligner pour éviter les malentendus : ce n’est pas parce que j’ai des lubies soudaines qu’elles sont forcément bien 😉 Sinon, je suis tout à fait d’accord avec toi que ce qui est important n’est pas d’avoir forcément moins, enfin de mon point de vue après avoir essayé de suivre les conseils de DL, mais d’avoir des choses qu’on aime ! Puis, c’est bien aussi d’avoir le choix et de ne pas se figer dans un comportement ou une attitude, chose que j’essaie de faire avec plus ou moins de réussite…

  4. Patricia dit :

    eh bien moi ça ces méthodes de rangement ça me parle! je trouve ça hyper pratique, esthétique, je retrouve toujours mes vêtements froissés alors qu’ils sont rangés par pile, et surtout je n’ai pas de vue d’ensemble sur ce que j’ai…ton article et l’arrivée du printemps me donnent des envies de rangement et de désencombrement. Quant à  »La Parisienne » j’ai adoré certaines choses, d’autres beaucoup moins, l’important étant de piocher à droite et à gauche des inspirations et de bonnes adresses…bon week end!

    1. Je ne sais pas pourquoi j’aime tant lire et regarder des émissions de cuisine et de rangement alors que je les applique rarement, en tout cas pour la cuisine 😉 Pour les objets, je n’en ai pas suffisamment pour avoir beaucoup de désordre et le ménage, ce n’est pas moi qui le fais et je ne remercierai jamais assez notre femme de ménage pour ça. Le peu que j’ai lu de la méthode de Marie Kondo me plaît bien car elle se préoccupe aussi d’esthétique ce qui n’est pas forcément le cas pour les autres méthodes de rangement qui sont plus orientées vers l’efficacité. Très bonne semaine à toi !

  5. J’avais prévu de m’acheter ce livre mardi prochain. Mais après avoir lu ton article, j’hésite. En fait, ce qui m’intéresse, c’est la méthode de rangement, la penderie rangée parfaitement, pas de remercier mes objets.
    J’essaie de vider un peu mon appartement. Mais je me refuse à jeter. Mes objets doivent avoir une seconde vie. Je donne mes vêtements à Emmaüs (sauf s’ils sont abimés), je mets mes revues dans des salles d’attente, et même mes livres parfois. Les associations caritatives refusent les livres, elles croulent sous les dons… J’aime bien l’idée qu’un objet vive plusieurs vies.

    1. Ah bon, tu ne veux pas remercier tes objets ? 😉 Je me demande aussi quel pourcentage du livre est consacré au rangement et pas aux réflexions personnelles sur les « objets, c’est gentil, il faut les aimer aussi » 🙂 Il faudra peut-être que je le feuillette en librairie pour me faire une idée comme je l’avais fait pour Zero Waste Home de Béa Johnson qui ne m’avait pas convaincue car je trouvais que cela allait trop loin pour moi.

      Je te félicite de donner tes affaires. Je sais que certaines personnes les vendent sur eBay mais cela demande beaucoup de temps, enfin, j’imagine car je ne l’ai jamais fait.

  6. J’aime beaucoup tes articles sur le désencombrement, le minimalisme… Depuis plusieurs années je fais de même, je me sens plus légère! Ici je peux tout donner à des Charity Shops, livres, vêtements, chaussures, bibelots… C’est bien pratique. Bises!

    1. Merci Madeleine, je vais donc continuer ces rubriques ! En Suisse, on a aussi des associations caritatives mais parfois (souvent même), j’ai la flemme de les contacter et j’amène tout ce que je peux à la déchèterie pour le recyclage. Bisous.

  7. bah moi , la parisienne … vu que je suis une provinciale et le snobisme à la gomme genre « si t’as pas une rolex, c’est que tu as raté ta vie  » … mais bon chacun ses choix comme ceux de beau johnson, j’ai lu son livre, certaines choses sont en accord avec ma façon de voir les choses mais en revanche, d’autres je ne m’y résoudrais jamais : faire son maquillage avec des betteraves, utiliser ses mouchoirs pour faire du fromage blanc , porter de la lingerie deja utilisée. perso, je peux pas …. j’achète des objets et des vêtements chez emmenés mais la lingerie , je crois que je pourrais jamais m’y résoudre .

    1. Oh, je n’avais pas lu l’épisode des mouchoirs pour faire du fromage blanc. J’espère qu’elle ne se sert pas des mêmes mouchoirs pour se moucher et pour faire du fromage ? Quant à la lingerie et la betterave, je ne pourrais pas non plus sauf en cas de guerre ou de pauvreté extrême. J’aimerais parfois que Mme Béa se laisse aller et achète un beau tube de rouge à lèvres. Cela ne changerait rien par rapport à son action très positive mais la rendrait plus « humaine » d’une certaine façon.

      1. si si ce sont bien les memes mouchoirs. elle a raison quand elle dit qu’il faut penser à chaque utilisation de l’objet, rendre celui ci multi fonctionnel mais à mon sens elle va un peu loin quand elle explique les trucs du mouchoir, du maquillage (je te laisse le soin du passage sur le nettoyage des oreilles …). elle a raison quand elle dit qu’on se pourrit la vie à trop vouloir s’encombrer que l’on passe un temps fou à nettoyer une multitude de choses qui selon elle ne servent à rien. ms il y a aussi un plaisir fou à feuilleter un beau livre, à s’acheter un beau rouge à lèvres que l’on va porter re porter et encore porter, il y a du plaisir à décorer ses murs par ex. le coté utilitaire , à mon sens, ne doit pas nier l’aspect plaisir

  8. maereva dit :

    J’adore cette façon de ranger ! Pour le reste je suis moins au courant mais quelle bonne idée ! Je l’ai conseillée au Canadien (on a beau dire que les filles ont beaucoup de vêtements, en attendant c’est lui qui remplit les tiroirs des commodes !) et en 2 min il l’avait adopté ! On voit tout clairement, et il peut en mettre beaucoup plus ! Pour le reste, je ne suis pas encore assez bien renseignée…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s